Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

Vedanta et Yoga
Dharma
Brahman
Les stratégies de la pensée Védantique

 

 

CENTRE JAYA

 
Védas, Védanta, Upanishad


 

VEDAS

- Les Védas sont les textes anciens parmi les plus sacrés. Ces textes qui "n’ont pas d’auteurs", auraient été écrits dans des états intuitifs par des sages en contemplation (shruti).

Nous pouvons répertorier 4 Védas.
- Rig-Véda ,"Sagesse des Versets", contient de nombreux hymnes dédiés à de nombreux dieux différents.Ce véda porte sur les principes relatifs à la nature ,aux sacrifices, préoccupation des Brahmanes. Pour certains érudits, il fut composé vers 1200 av J.C suivi des autres dans le temps.
Pour la tradition Indienne, ils sont beaucoup plus anciens et ont toujours constitué une dimension centrale de la vie hindoue.

- Sama-Véda "Sagesse des chants" qui concerne plus particulièrement toutes les formes d’Art, la poésie, la science des Mantras.

- Yajur-Véda qui traite des cultes, sont des formules,des invocations psalmodiés par les prêtres
lors des pratiques du rite.

- Atharva-Véda "Sagesse des prêtres Atharvan", concerne les aspects ésotériques telle que la Magie ainsi que les aspects concernant l’ Ayur-Veda (science médicale Indienne).

Chaque Véda est lui-même divisé en 4 parties et beaucoup de ces parties sont encore peu comprises et peu récitées.

Ces quatre parties sont :
- Mantras ,qui regroupent les hymnes à la gloire de Dieu .
- Samhitas, qui sont les guides pour la prononciation parfaite des mantras.
- Brahmanas, qui sont les livres mystiques qui donnent l’interprétation psychologique des rites.
- Upanishads qui contiennent l’ essence même de chacun des Vedas.

Les Upanishads dit-on, contiennent la connaissance suprême donnée à l’humanité.
L’ensemble des Upanishads constitue ce que l’on appelle le Védanta.

Parce que les Védas contiennent les syllabes sacrées desquelles naquirent les dieux et les mortels,les Védas ont précédé l’univers lui-même né de la syllabe OM.
Védanta signifie ainsi "fin des Védas",ce qui sous-entend fin des connaissances et début de "LA Connaissance".

La pensée Védantique est une invitation à la réflexion profonde sur les lois de l’univers manifesté et de sa nature changeante.
A cause de son impermanence, l’univers ne peut-être réel.
Quelque chose qui sous-tend ce perpétuel changement reste stable et immuable, sans qualités, non affecté par le Karma.
Cette Réalité ultime pour le Védanta s’appelle Brahman.

BRAHMAN

Sans forme, sans nom, non manifesté, seul Brahman est la réalité Védantique.
Il est cette réalité ultime au-delà de notre intellect limité.
Le Védantin utilisera donc la logique du Jnana Yoga (yoga de la connaissance et de l’érudition), pour distinguer le réel de l’irréel, le permanent de l’ impermanent, l’essentiel de l’ inutile. C’est en mettant à nu les mécanismes mentaux d’attachement, d’identification, des pensées erronées sur l’homme et son univers, que la connaissance Védantique peut développer en nous VIVEKA (la discrimination).

Le symbole qui illustre le grand pouvoir du discernement est représenté par celui du Cygne qui en buvant sépare l’eau du lait.

JPEG - 2.5 ko
Viveka

Pour le Védanta, Brahman représente ce qui est omniscient, omniprésent, illimité, qui ne peut-être décrit. L’homme est limité quant à lui et sa connaissance du monde dépend de la nature de ses sens pour l’appréhender et de son intelligence pour l’analyser.
Mais la vie de l’homme est soumise à la limitation.
Limite du temps et de l’espace.
Les Sages nous disent que l’âme individuelle est voilée par les illusions du corps et du mental. L’ignorance de l’homme vient de son identification erronée à ses propres agents limitants (voir samkhya) .

Ses misères, ses souffrances, ses peines, ses plaisirs, ses naissances et ses morts viendraient de cette ignorance Avidya.
C’est la non-connaissance d’une réalité absolue.
Tant que l’home restera pris dans les engrenages du monde manifesté,il y sera toujours pris au piège.

L’homme vaut beaucoup plus que ce qu’il estime être

.

Il est une entité faite de plans allant du grossier au subtil.
Son malheur vient de son identifcation limitée aux plans grossiers par méconnaissance des plans subtils.
Toute la science d’auto-éducation que sont le Yoga et la Méditation a pour but cet éveil.

Techniques d’enseignement du Védanta

Le Védanta utilisera donc dans ses enseignements, des techniques de raisonnement et de méditation profonde afin d’amener, au-delà du raisonnement lui-même et de son action intellectuelle, l’aspirant à l’expérience directe.
Nous trouverons donc dans la grande tradition du Védanta, l’étude des

- Nyayas (Analogies Védantiques- dont la plus connue est celle du serpent et de la corde-Rajjusarpa Nyaya)

- Neti-Neti système d’analyse Védantique par la négation qui stipule -"Pas ceci,pas cela"
En découvrant ce qu’un sujet n’est pas, on peut arriver à comprendre ce qu’il est.

- Sakshi Bhav est la méthode du Témoin. On observe le jeu de la vie comme si c’était un film, mais sans s’identifier à lui.

- Abheda Bodha Vakya.
Ici on éliminera le nom et la forme de tout objet de l’univers pour ne voir que son existence, sa connaissance et sa félicité.
"Sat-Chit-Ananda" est cet éternel Moi qui se perpétue à travers les nombreux changements de nom et de forme.

- Laya Chintana est un système d’analyse où l’on considère que l’effet est absorbé dans sa cause.
Le mental est la dernière réduction de la matière avant sa source originelle,Brahman.

- Panchikarana est la doctrine de la quintuplication.
Ici la pensée continue à développer le concept d’absorption du grossier dans le plus éthérique en réduisant les composants du corps et de ses fonctions aux cinq éléments, les Tanmatras (Prithivi -terre, Apas-eau, Agni-feu, Vayu-air, Akasha-éther).

- Mahavakyas ou les Grandes proclamations.
Là où il y a la vraie connaissance, la connaissance du Soi immortel, il n’y a pas de trace d’ignorance causale.
Les écritures, les Vedas et les Upanishads existent pour transmettre la connaissance à l’humanité.
Il y a quatre mahavakyas : Chacun des Vedas en contient une.

Prajnana Brahma (La conscience est Brahman).
Aham Brahma Asmi ( Je suis Brahman) -qui sera la plus importante.
Tat Twam Asi (Tu es Cela).
Ayam Atma Brahman (Ce Soi est Brahman).

- Bhagatyaga Lakshana.
C’est la méthode de Méditation profonde sur "Tat Twam Asi"
Le mot TAT représente Brahman inqualifié, Twam l’âme individuelle, Asi représente l’union.
La méditation sur ces trois mots est un procédé de déshypnotisation. On nie toutes les qualifications et attributs qui limitent l’âme individuelle qui est alors réalisée comme étant Brahman.

"Le Jnana Yogi qui se plonge dans la réflexion profonde, s’unit à l’océan de la félicité, de la connaissance et de la conscience. Il pense, sent et travaille pour les autres.
Swami Sivananda Saraswati- Védanta Daily life".

Isha Upanishad

(Traduction Jean Herbert, révisée et corrigée par Sri Aurobindo - 1939)

1 - Au Seigneur, tout ceci qui est, pour qu’il l’habite, et chaque chose, univers se mouvant dans l’universel mouvement. De tout cela, détache-toi et jouis-en ; ne convoite aucun bien que s’approprient les hommes.

2 - Faisant, certes, les oeuvres ici, on doit désirer vivre cent ans. Ainsi en est-il pour toi et non autrement. L’action n’englue pas l’homme.

3 - Sans soleil sont ces mondes enveloppés d’aveugles ténèbres, où partis d’ici vont tous ceux qui assassinent leur âme.

4 - Unique, sans mouvement, plus prompt que la pensée, Cela, les dieux même ne peuvent l’atteindre dans sa progression en avant. Cela, dans sa stabilité, distance les autres qui courent. En Cela, Mâtarishvan établit les Eaux.

5 - Cela est en mouvement, Cela est sans mouvement ; Cela est lointain, Cela aussi est proche ; Cela est au-dedans de ce tout, Cela est aussi hors de ce tout.

6 - Mais celui qui perçoit tous les devenirs dans l’Être même et l’Être en tous les devenirs, celui-là alors ne se replie plus.

7 - Pour qui l’Être même est devenu tous les devenirs, pour qui sait, où la confusion ? où la douleur ? pour qui perçoit en tout l’Unité.

8 - Lui s’est diffusé, lumineux, incorporel, sans défaut, sans organes, pur, invulnérable au mal. Le Voyant, le Penseur, celui qui devient tout, qui existe en soi, a ordonné les choses selon leur loi depuis les âges infinis.

9 - En des ténèbres aveugles entrent ceux qui se vouent à l’ignorance ; et comme en plus de ténèbres ceux qui se sont adonnés à la connaissance.

10 - Bien autre chose, a-t-il été dit, par la connaissance, bien autre chose, a-t-il été dit, par l’ignorance. Ainsi avons-nous appris des sages qui nous ont révélé Cela.

11 - Connaissance et ignorance, celui qui connaît Cela comme les deux à la fois, par l’ignorance ayant franchi la mort, par la connaissance il jouit de l’immortalité.

12 - En des ténèbres aveugles entrent ceux qui se vouent au non-devenir ; et comme en plus de ténèbres ceux qui sont adonnés au devenir.

13 - Bien autre chose, a-t-il été dit, par le devenir, bien autre chose, a-t-il été dit, par le non-devenir. Ainsi avons-nous appris des sages qui nous ont révélé Cela.

14 - Dissolution et devenir, celui qui connaît Cela comme les deux à la fois, par la dissolution ayant franchi la mort, par le devenir il jouit de l’immortalité.

15 - Par un masque doré est couverte la face de la Vérité, ôte cela, Toi, Évoluteur, pour la loi de Vérité et pour la Vision.

16 - Évoluteur, unique Rishi, Recteur, Illuminateur, Fils du Père des existences, dispose et rassemble. Le rayonnement, qui est la forme la plus bénie, est ce que de toi je perçois. Ce Purusha qui est là et partout, je Le suis.

17 - Souffle, haleine immortelle, voici, ce corps finit en cendres. Ainsi, Pouvoir de faire, souviens-toi de ce qui a été fait, souviens-toi. Pouvoir de faire, souviens-toi de ce qui a été fait, souviens-toi.

18 - Agni, par la bonne voie conduis-nous vers la félicité, toi qui connais, ô Dieu, toutes les manifestations. Éloigne de nous l’égarement qui nous détourne. A toi nous offrons notre plus entière parole de soumission

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

  • Védas, Védanta, Upanishad
    18 octobre 2006, par Laksmi

    "Le premier terme qui demande explication est naturellement celui de Upanishad lui-même. L’étymologie traditionnelle est : upa - ni - shad , être assis aux pieds du Maître et recevoir son enseignement. Cependant cet enseignement reçu aux pieds du Maître, n’est pas n’importe quel enseignement. Quand il est question d’ Upanishad dans les textes sacrés, il s’agit toujours d’un enseignement secret, caché, voire ésotérique. Une étude plus attentive a conduit l’indianiste français Louis Renou à reconnaître dans cet enseignement secret des Upanishad, l’enseignement de certaines "corrélations" qui ne sont pas perceptibles au niveau mental - le domaine du manas - qu’une intuition, une intelligence particulièrement pénétrante - buddhi - peut discerner."

    HENRI LE SAUX O.S.B.
    Initiation à la spiritualité des Upanishads, 1979


  • Védas, Védanta, Upanishad
    17 octobre 2006

    Les Védas déclarent que personne n’a besoin "d’être sauvé" car personne n’est jamais perdu.

    Hari Om Shanti

    Laksmi


 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook