Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार

 

 

CENTRE JAYA

 
Les pensées obstacles


 

Méditation et pensées

Conférence donnée par Jaya Yogacharya en cours de méditation le 16/04/2007

La méditation a pour but d’écarter la souffrance, la détresse existentielle qui existe dans l’être humain.

La méditation est une voie de connaissance et de transformation. Les moyens qu’elle utilise ont pour objectif de maîtriser le corps et le mental.

Mais le mental a l’art de rajouter des problèmes supplémentaires aux problèmes déjà bien réels et qui se suffisent à eux-mêmes.
Pour éviter ce rajout du mental, nous devons apprendre l’art de l’attention.
Etre attentif à ses pensées, ses paroles et ses actes, permet de remonter à la racine des erreurs. Nous créons ainsi moins de problèmes à nous-mêmes comme aux autres.

Pour cela, l’attention se travaille ; tel un muscle, il faut l’entraîner

Les pensées font partie de la méditation et sont nombreuses.

Être un témoin attentif consiste à voir ses pensées sans jouer leur jeu


Les grands obstacles pour les débutants.


Lorsqu’un débutant tente de se concentrer sur la respiration, il se rend bien compte que certaines pensées sont de véritables obstacles qui l’éloignent de son support de concentration.

Méditer consiste alors à reconnaître les pensées et les états d’esprit qu’elles produisent. Cela permet d’acquérir le recul nécessaire pour faire de réels progrès dans la pratique.
Être un témoin attentif, c’est observer les pensées, leurs énergies particulières sans se laisser entraîner par elles et sans les rejeter.
Observer objectivement et apprendre à s’en détacher, voilà l’art de l’attention.

Les pensées font partie intégrante de la méditation.
Nous avons des pensées tournées vers le passé, d’autres vers le futur. Ces pensées peuvent être des pensées de désir, de refus, de doute, d’inquiétude, de solitude, de peur, d’agitation, etc. Elles sont les justifications de nos conditionnements passés.


Les pensées sont donc de grands obstacles à la méditation.

La pensée de désir

La sensation de désir est toujours liée à un sentiment de manque, d’inachèvement.
Elle a pour objet des sons, des formes, des goûts, des sensations agréables et lorsque nous les avons, nous voudrions qu’elles soient toujours là.
La sensation de désir joue un rôle très important chez l’homme et domine une grande partie de sa vie. Nous ne sommes jamais content de ce que nous avons et nous en voulons toujours plus. Bon nombre de pensées se figent dans des fantasmes ou des rêves afin de rechercher l’objet du désir.
Le problème n’est pas tant l’objet du désir, mais le manque en notre for intérieur. Nous pensons que la paix intérieure ne peut venir que par un apport extérieur, or les sages vous diront que la paix ne peut s’installer en vous que si ce manque se dissipe, que s’il y a absence du désir.

Dans la méditation, ce désir peut se manifester à bien des niveaux.
« Ah ! vivement que j‘entende le Om de fin, et que je rentre chez moi pour manger. Peut être qu’un tel me téléphonera !! »

De manière plus subtile !

« Ah ! si je pouvais faire une belle méditation et faire l’expérience du nirvana ! »


Prenez conscience de ces mécanismes-là dans vos méditations car ils sont l’occasion pour votre mental de fuir l’instant présent.
Observez, observez, et détachez-vous
Les manifestations d’aujourd’hui sont le fruit de vos pensées et de vos expériences passées et de la façon dont vous avez été conditionné.


La pensé de refus, d’aversion

Elle est l’opposé de celle du désir. Dans la vie, nous sommes très souvent devant des situations fort déplaisantes et face à ce désagrément, notre mental rajoute une sensation de rejet, de dégoût, d’aversion.
Comme cette pensée possède une énergie très puissante, elle est mal et très utilisée car elle donne un grand sentiment d’identité.
La colère, la haine, l’opposition font des dégâts sur le corps et sur le mental, sans compter sur ceux envers qui nous les éprouvons.
Agacement, irritation, jalousie, font partie de ce type de pensées. Ces pensées ont des énergies qui laissent des traces parfois indélébiles et que nous ressassons des années après.
Là encore, c’est l’occasion pour notre mental de fuir l’instant présent.

Dans la méditation, ce sentiment de refus va se vérifier dans les relations conflictuelles que nous entretenons avec l’extérieur tout comme avec nous-même.

« Ah ! la voiture dans la rue ! pourquoi-donc mon voisin de méditation racle t-il sa gorge ?"

Vous pouvez de même éprouver un rejet face à la douleur de genou ou du mal de dos que vous ressentez durant la pratique.

De manière plus subtile !

« Ah ! mon dieu, ils ont tous les yeux fermés et semblent apaisés, et moi j’en suis incapable... »

Observez, observez vos mécanismes ! Ils traduisent votre incapacité à lâcher-prise dans l’instant présent.

Vos justifications sont si enracinées en vous que vous méditez avec les poings serrés, les mâchoires crispées, la nuque raide. Prenez conscience de vos raideurs mentales. Elles font partie de votre raideur physique à plus de cinquante pour cent dans votre pratique.

Observez, détachez-vous, soyez attentif, et enfin lâcher-prise.Votre mental se refuse au soulagement de lui-même !
Mais que tenez-vous donc ? La terre continue à tourner, sans vous ou avec vous !

L’abandon total dans l’instant est la seule fenêtre thérapeutique pour votre être entier.
Votre mental est dominé par les pensées, vous lui en avez donné l’habitude.

A votre avis ? Quelles sont les deux énergies qui sont absolument faibles en vous ?
Ce sont l’attention et le Lâcher-prise, « Dharana et Vairagya ».

Hari om Tat Sat
Jaya Yogacharya

JPEG - 7.3 ko
ysabel gomez "impresssion1"

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :

Interiorisation
  VOEUX de JAYA 2011
  Qu’est ce qu’un mantra ?
  VOEUX de JAYA 2012
  Méditation au centre Jaya
  A rapid mental …
  THE VEHICLES OF CHAKRAS AND SUMMARY 1st LEVEL
  Les Yoga Sutra - Vibhûti pada - 3ème chapitre - A
  Bibliographie pour les aspirants en spiritualité
 
Patanjali
  Ode à Patanjali
  Le Pranava OM
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook