Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

Le Yoga de Patanjali
Les Yoga Sutra - Sadhana Pada - 2ème Chapitre - A
Les Yoga Sutra - Sadhana Pada - 2ème chapitre - B
Le Raja Yoga - Tableau récapitulatif
Les Yoga Sutra - Sadhana Pada - 2ème chapitre - C
Les Yoga Sutra - Vibhûti pada - 3ème chapitre - A
La pensée pénétrante...
Synthèse sur le RAJA YOGA

 

 

CENTRE JAYA

 
Les Yoga Sutra - Samadhi pada- 1er Chapitre


 

Préliminaires

Les Yoga Sutra de Patanjali sont rédigés dans un style d’une extrême concision. Ce genre de texte était appris par cœur par l’étudiant avant d’en connaître le contenu. Les yoga sutra sont un outil mnémotechnique pour retenir l’essentiel de l’enseignement de Patanjali.

Ensuite un maître, c’est à dire un enseignant qualifié versé dans le yoga, permet une compréhension plus profonde et vraie.

Cela s’inscrit dans l’enseignement traditionnel de maître à disciple. L’étude dans les livres permet une connaissance intellectuelle Cette seule connaissance intellectuelle peut mener à des attitudes erronées. La présence du maître est alors indispensable pour corriger ces doutes. D’ailleurs le maître n’est qu’un miroir. Ce miroir est nécessaire pour reconnaître les déséquilibres et la confusion. Sans cet enseignement oral les Yoga Sutra ne permettent pas d’atteindre le but fixé : l’état d’union.
S’asseoir aupres d’un maître (upanishad) est une condition nécessaire mais malheureusement pas suffisante.

L’œuvre de Patanjali est complète et structurée, fournissant ainsi un sérieux support d’enseignement.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître les Yoga Sutra sont à la fois d’une rigueur exemplaire mais aussi ouvert à la sensibilité de chacun. Un athée, un laïc, un chrétien, un musulman ou autre peuvent recevoir cet enseignement sans que ne soit corrompu ni la foi de l’étudiant . Ces derniers peuvent même être au contraire l’outil amplificateur de cette foi.

Le maître en tant que miroir ne renvoie à chaque étudiant que ce qu’il est capable de comprendre et de recevoir.

Samadhi Pada

Les Yoga Sutra sont divisés en 4 chapitres ou pada (cf article sur Patanjali). Le premier est Samadhi pada.

Les premiers sutras définissent d’entrée :

    • à qui s’adresse le traité
    • le but du yoga

Le yoga n’est rien de moins que « l’arrêt des activités mentales » (bien loin du « je pense, donc je suis »).
Il va donc falloir s’attaquer à l’unité qui permet de penser (Manas) et Patanjali précise sans tarder que celui ci possède cinq modalités de fonctionnement, qui sont :

Les VRITTIS modalités de fonctionnement
Pramâna la perception correcte
Viparyaya la perception erronée
Vikalpa l’imagination
Nidrâ le sommeil
Smritayah la mémoire

Ces mécanismes mentaux imprègnent notre esprit (ou Soi profond, telle l’encre qui imprègne la page blanche) et le voilent ou le ternissent.

Mais pratiquement comment calme t-on ces activités mentales ?

    • Par la pratique constante et ininterrompue
    • Par le lâcher prise. C’est être dans l’action tout en ayant la capacité à être le témoin de cette action et ainsi en être détaché. C’est le ici et maintenant, l’intégration des contraires.

Pour arriver où ?
Au samadhi qui est l’état à atteindre. Cet état d’unité de conscience est plus ou moins rapidement accessible selon les capacités de chacun.
On retrouve là, la capacité de Patanjali à ne négliger aucune voie. Le mental des hommes pouvant être fort différent, diverses sont donc les voies proposées qui sont :

    • la foi
    • l’énergie
    • l’étude
    • ou l’abandon à Dieu.

L’abandon à Dieu dont le symbole est OM est une des voies qui est aussi reprise dans la Baghavad Gîta. Dieu est le maître par excellence.

Quels sont les obstacles ?
Ce sont ceux qui s’opposent aux différentes voies :

    • à l’énergie par l’abattement, la maladie
    • à la foi par le doute
    • à l’étude par l’inconstance

Qu’est ce que ces obstacles produisent ?
Les douleurs, les problèmes des sens et des connexions du mental avec les sens, l’instabilité (du corps, du mental, de la parole...) et la respiration irrégulière.

Tout de suite après Patanjali donne une liste des moyens pour éliminer ces obstacles avec une pratique centrée sur un seul principe :

    • sur la compassion (dans le bonheur comme dans le malheur)
    • sur une respiration consciente
    • sur une expérience lumineuse soutenue
    • sur une relation avec un être réalisé
    • sur une vigilance de tous les instants dans le sommeil
    • ou enfin la méditation sur un objet.

Patanjali poursuit en listant les différents états de Samadhi permettant d’appréhender le monde directement, sans activités mentales et de connaître ainsi la réalité qui est d’un ordre différent de l’étude des textes (le savoir) ou de l’intelligence (le raisonnement).

Dans cet état de samadhi , il n’y a plus d’imprégnation du soi individuel. La page reste blanche donc plus d’activités mentales, plus d’identification, plus d’obstacles (douleurs, instabilités...) l’individu reste en samadhi.

Après cette lecture, tout semble clair mais ce n’est que le début d’un long (moins long pour certains) chemin de pratique assidue.

Fin du premier chapitre

bibliographie :

    • "Yoga sutras" Traduction de Françoise Mazet ; Albin Michel

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook