Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार

 

 

CENTRE JAYA

 
Les lois spirituelles - " le chemin "


 

Les Lois spirituelles

1ère partie

Le chemin

Conférence donnée par Jaya Yogacharya en cours de méditation du 5 fev 2016

Nous voilà ensemble, réunis pour cette rentrée, afin de poursuivre cette quête du savoir spirituel.
Dans ma dernière conférence, je vous disais que nous avions beaucoup investi dans l’ignorance, toute notre vie et ce depuis la plus tendre enfance, à notre insu bien sûr.
La maturité arrivant, tant celle de la vie que celle du chemin spirituel, apporte des éclairages, voire des prises de conscience qui sont finalement de véritables petites illuminations. Elles déterminent souvent d’ailleurs des changements comportementaux et des choix de vie différents.
"Ne dit-on pas que, parfois, ce qui fait rêver à 20 ans, fait sourire à 40 et semble ridicule à 60 ans !"

Un d’entre-vous me faisait part récemment de ne pas toujours comprendre les nouveaux concepts abordés dans les stades avancés.
Il est vrai que ces concepts sont étroitement liés à la pratique, tant physique, méditative qu’énergétique et si la pratique a baissé, la compréhension baisse avec !

C’est une façon de vous redire l’importance de garder le fil du chemin.

Une autre élève d’un âge mûr me suivait en cours individuel depuis plus de quatre ans et avait atteint un très bon niveau de compréhension, le yoga ayant été une révélation. Elle entretenait les outils de vivacité de l’esprit et de santé physique et mentale à un âge délicat. Disparaissant du jour au lendemain, la voilà qui revient après deux années, pendant lesquelles elle pratiqua avec les acquis. Là fut son libre arbitre.
Toutefois, lorsque nous avançons sur un chemin spirituel, le processus de progression est une réalité. Le chemin est un processus dynamique de l’ascension qui se fait sur des acquis précieux qu’il est nécessaire de réactualiser en permanence.
C’est le principe de la transcendance.
Pour revenir à cette élève d’âge certain, un malheureux accident entraîna une perte de mémoire pendant de nombreux jours, rendant la pratique impossible. A présent, nous devons réactiver toute la connaissance pas à pas. Nous le ferons dans la compassion et la patience, car cette personne a les qualités de la quête spirituelle.
Parfois, certains élèves, surtout les débutants, disparaissent avec les quelques recettes obtenues, fiers comme Artaban de leur peu d’acquis, et s’en vont conquérir le monde.
Or un chemin spirituel est fort complexe et subtil, et n’est pas fait de quelques pièces d’or que l’on picore par-ci, par-là. Il est l’or lui-même issu de la cohérence d’un enseignement qui peut durer des années, voire toute une vie.
Nombreux autres cas d’élèves ont pu voir leur marche spirituelle entravée, soit par des évènements malheureux, soit par les mille et une contraintes possibles, soit par les justifications et pièges de l’égo. Leur chemin leur appartient.
Tout cela nous rappelle que c’est un état de grâce d’être sur un chemin spirituel cohérent, d’avoir le luxe de pouvoir le suivre et l’appliquer, d’avoir tous les ingrédients, santé physique et mentale, l’espace et le temps, un guide et un lieu pour que cela puisse se faire.
C’est déjà l’état de Kripâ.
Le chemin de la connaissance yoguique est un chemin pointu et spécifique que nous appelons le " fil du rasoir ". C’est un chemin difficile fait pour les êtres courageux, exigeants et endurants, tant physiquement que mentalement. Ce n’est pas le lot de tous.
Avant de vous reparler du Maha Manas qui siège dans l’Ajna chakra, il me semble nécessaire de revenir sur la nature des grandes lois universelles qui caractérisent tout chemin spirituel que chacun peut suivre, indépendamment de la pratique yogique, et qui sont pourtant les fondations de cette dernière.

Tout être humain est soumis à des lois universelles qui le gouvernent et chacun en fonction de son chemin de vie, se doit de les comprendre.


- 1re loi : La loi du temps est celle qui nous assujettit le plus

Je vous en ai longuement parlé dans deux de mes conférences, « La flèche du temps » et « Maha Kâla », le temps transcendant.
Dans la première, j’y aborde la dimension scientifique et son rapport au yoga.
Einstein disait que " Le temps est une illusion persistante" et qu’il obéit à un système espace-temps qui se dilate en fonction de l’expérimentation que nous en avons.
Autrement dit, Einstein découvre alors que le temps ne s’écoule pas forcément pour tout le monde de la même façon, bousculant définitivement la conception Newtonienne et linéaire du temps.
Il affirma ainsi que le temps est une expérience individuelle et qu’il entretient une connexion cachée avec l’espace. Il y a donc un lien profond entre le mouvement dans l’espace et l’écoulement du temps.
Plus on a de l’un, moins on a de l’autre.
Pour les hommes, le temps semble perpétuellement s’écouler d’un moment à l’autre et le flux du temps semble toujours aller dans la même direction, vers le futur. Mais ce n’est peut-être pas vrai. Le temps ne s’écoule qu’en fonction de notre ressenti quotidien, mais il ne s’écoule peut-être pas du tout. Ainsi la science corrobore le sage qui dit connaitre le secret du monde temporel. Ce dernier affirme que le passé n’a peut-être pas disparu et que le futur existe peut-être déjà. Le paradoxe pour le commun des mortels, c’est que le temps s’étire entre un passé et un futur qui ne sont qu’apparemment réels dans l’esprit.

La vérité profonde :
— Nous ne disposons que de l’instant présent.

C’est pour le yogi, la porte de la transcendance.

La 1re grande loi spirituelle :
— Vivre dans l’instant présent


    • pour les non-pratiquants de yoga, afin de développer la conscience de ce qui est, à savoir, voir la réalité telle qu’elle est et non telle qu’ils voudraient qu’elle soit,
    • pour les yogis, afin d’expérimenter le kala darshan, la transcendance du temps par la vision des trois temps (passé, présent, futur).



- 2e loi : La loi du pouvoir premier de la nature et de ses cycles

L’homme primordial ne considérait pas la nature comme une matière brute à exploiter mais comme une énergie suprême (la Shakti) avec laquelle il devait fusionner. Pour cela, il lui était nécessaire de se débarrasser de l’ego qui asservit et de ses propres limites. Les sages comprirent qu’ils devaient mettre un terme à ce qui est un terme en éveillant cette énergie suprême en eux. L’homme ordinaire est lié à l’ignorance par le pouvoir couvrant que sont les états de veille, de rêve et de sommeil. Mais plus encore, il est enchâssé dans les cycles de cette nature sans en comprendre le sens profond et souvent sans les respecter. Mal lui en vaut.
La nature évolue selon des rythmes, des schémas et des cycles, comme la succession des saisons, le mouvement des planètes, les marées. Tout croît, décroît et croît encore dans le cycle infini du temps.
Les maîtres nous disent depuis des milliers d’années, que nous devons établir avec cet univers des liens qui nous permettent de le réaliser dans un sentiment de calme et de plénitude, voire de joie et non dans une crainte ou une simple conquête matérielle et uniquement scientifique.

La vérité profonde :
— La nature est le premier pouvoir.

C’est pour le yogi, la connaissance de la Shakti suprême.

La 2e grande loi spirituelle :
— Honorer et fusionner avec la nature


    • pour les non-pratiquants de yoga, afin de connaitre les grandes lois de l’univers et assurer une vie basée sur la préservation.
    • pour les yogis, afin de puiser à la source de la shakti universelle, la puissance pour sa propre shakti.



- 3e loi : La loi de la non séparation avec l’univers

Dans ma conférence «  L’irremplaçable espoir  », j’insiste sur un grand principe qui devrait rassurer le chercheur spirituel. Nous apparaissons sur Terre comme des êtres distincts ayant des destinées diverses. Cependant, comme les doigts de la main, les vagues de l’océan, nous faisons chacun et tous, partie d’une même chose, de la même conscience, d’un même corps divin.

« Lorsque l’homme perd cette perspective et qu’il ne sait pas vivre cette vérité intérieurement, il mesure sa grandeur à sa propre taille et non à ses liens vitaux avec l’infini » nous dit Tagore. Il nous dit encore ceci : " Il juge son activité par son propre mouvement et non par celui du monde et se coupe ainsi de la sérénité et de la perfection que lui propose la vie."
Nous percutons alors sur le mal, la mort et l’imperfection lorsque nous ne sommes pas unis avec l’universel. C’est une affaire de conscience et de vision. Notre moi est illusion lorsqu’il est individuel et limité et qu’il considère son isolement comme absolu. Il est Satyam, vérité, lorsqu’il reconnaît son essence dans l’univers, dans l’absolu illimité. La signification de notre être ne pourra être découverte dans la perception d’un isolement du divin et d’autrui. Elle se trouvera dans la réalisation continue du yoga, qui signifie Union.

La vérité profonde :
— Nous ne nous sommes pas isolés.

C’est pour le yogi, la connaissance de sa véritable nature.

La 3e grande loi spirituelle :
— Nous sommes tous unis par notre nature cosmique


    • pour les non-pratiquants de yoga, c’est comprendre que la solitude et la séparation avec l’absolu sont illusion, et qu’en étant tous des frères, nous nous devons de nous aimer.
    • pour les yogis, c’est réaliser la nature divine de l’âme individuelle.



- 4e loi : La loi du libre arbitre, un vrai pouvoir

Le libre arbitre est une capacité à prendre ses responsabilités. C’est être attentif et choisir nos réactions face aux évènements qui se présentent. Prendre conscience que nous pouvons choisir apporte le courage de vivre pleinement dans un monde difficile. Notre futur dépend en grande partie des choix que nous faisons dans le présent.
Dans ma conférence «  Changez », je mets en évidence l’importance des choix et du devenir. Je vous y conte que dans ce monde, nous avons le choix d’être des poètes et des philosophes ou d’être des guerriers et des bourreaux. Malgré la douceur apparente de la spiritualité, elle n’en reste pas moins la voie de la connaissance et elle nécessite un travail exigeant envers soi-même que bien peu de personnes sont aptes à faire.
Votre libre arbitre, c’est être un chercheur spirituel dans un monde où tout le monde cherche le pouvoir matériel et la renommée médiatique. C’est savoir couler comme une rivière dans vos actes, vos pensées. C’est savoir explorer l’inconnu en vous, être toujours prêt à apprendre, comme un voyageur, afin de connaître tous les espaces et toutes les dimensions de votre être. C’est être créatif dans tous vos actes et assumer ces choix.



La vérité profonde :
— Nous sommes libres de nos choix.

C’est pour le yogi, être responsable de sa pratique et de son engagement spirituel.

La 4e grande loi spirituelle :
— Le choix est entre nos mains


    • pour les non-pratiquants de yoga, c’est comprendre que le libre arbitre est une arme à double tranchant, mais que le pouvoir de choisir existe pour changer en positif le cours de sa vie.
    • Pour les yogis, c’est prioriser sa quête spirituelle.



Dans l’enseignement que vous suivez depuis plusieurs années pour certains, nous avons abordé un nombre précis des grandes lois spirituelles que vous vous devez d’intégrer afin de les rendre vivantes.
Je vous ai donc fait un rappel simple des quatre premières grandes lois nécessaires au chercheur que vous êtes.

Nous poursuivrons le rappel des autres grandes lois.
Mais avant, n’oubliez pas que dans l’ascension spirituelle et l’apprentissage de l’éveil d’Ajna, nous devons comprendre que cet éveil ne peut-être une opération mécanique obtenue par la seule pratique ou la seule compréhension intellectuelle. Elle nécessite une pratique constante d’éveil de la Shakti et la pratique de Dhyana (méditation).

Pour grandir spirituellement, d’un point de vue yoguique, il vous faut acquérir les concepts fondamentaux métaphysiques du yoga, à savoir :
*une éducation spirituelle pour soi-même et pour les autres,
*un changement intérieur,
*utiliser l’existence comme des travaux pratiques,
*accepter enfin la remise en question intellectuelle du savoir et ne pas percevoir la connaissance comme une graduation par sauts logiques mais comme des prises de conscience obtenues par la transcendance des concepts, afin de permettre la vraie transcendance pratique.

Hari Om Tat Sat
Jaya Yogacharya

Bibliographie : les Conférences de Jaya Yogacharya

« Changez »
« L’irremplaçable espoir »
« La flèche du temps »
« Mâha kâla »


copyright site centrejaya.org

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

  • Les lois spirituelles
    16 février 2016, par Jaya

    Bonjour Jaya,
    Mon propos est simple ... je tiens à vous remercier pour la qualité de vos articles "Philosophiques". Ils sont d’une lecture simple et percutante. Le bon sens, la sagesse, la connaissance qui parcourent ces lignes sont revigorantes dans le contexte actuel.
    Bien à vous
    De tout cœur
    Olivia


    • Les lois spirituelles
      16 février 2016, par Jaya

      Merci de votre lecture et de votre reconnaissance.
      Puisse cela vous aider sur le chemin.
      Mon meilleur regard
      Jaya Yogacharya


 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook