• 6 place de la liberté, 97490 Sainte Clotilde
  • +262 262 73 04 00
  • centrejayayoga@gmail.com

"1,2,3 … Sūrya "

1

Depuis de très longues années, nous pratiquons en cours de méditation, des exercices méditatifs progressifs en écho avec l’enseignement philosophique et métaphysique du yoga développé dans mes conférences et dans mes cours de kriyā yoga क्रिया योग.
Au dernier cours, après avoir pratiqué de nouvelles méditations par niveaux, à savoir une méditation d’une heure et une autre d’une vingtaine de minutes, soit six exercices méditatifs que je vous invite à approfondir ensuite en pratique personnelle, nous avons fait un exercice non méditatif et commun.
Cet exercice, même s’il fut très ludique, ne fut pas anodin pour autant en ce qui concerne l’observation de nos mécanismes.

Très souvent, devant une situation soudaine, nous avons peur de nous exprimer spontanément.
Nous tenons exagérément à nos importances et laissons le jeu de l’égo prendre très vite la place.

Dès le départ de cet exercice, nous avons pu observer chez les participants, différentes attitudes ;
-soit, ils ont eu peur de ne pas réussir l’exercice, de ne pas être à la hauteur,
-soit, ils ont voulu trop le réussir, plus que leurs moyens ne le permettaient en termes de concentration, de mémoire, de synchronisation, de logique, de gestion neuro-musculaire,
-soit, ils sont restés ouverts, joueurs et spontanés.
Bien sûr, tout cela fut discrètement et furtivement exprimé.
L’ambiance générale reposant malgré tout sur une grande confiance mutuelle, les rires apportèrent ainsi de la joie et de la légèreté en libérant les fatigues et le stress de la semaine.
Si, par nos méditations, nous sommes très souvent sérieux, nous savons toucher aussi à la légèreté de l’être, qui fait des chercheurs spirituels que nous sommes, des êtres libres, créatifs et loyaux.

- Dans la première attitude face à cet exercice, la peur est le fruit de l’ imagination, des blocages, des croyances et du manque de confiance en soi.
Nos croyances nous limitent et nous conditionnent, à commencer par les croyances que nous avons sur nous-même en termes de capacité ou de non capacité.
Ici, la peur est minime vu l’enjeu de l’exercice, mais elle est bien souvent présente dans vos objectifs à atteindre, ne serait-ce que celui d’envisager des changements de vie. Je sais que c’est le cas pour certains d’entre-vous.

Pour enlever ces peurs, il est important de passer en mode observateur et cesser d’être dans les modes comportementaux habituels qui vont de l’offensé, à celui du demandeur ou à celui du combattant.
Vous pouvez être en action en restant observateur, cette attitude faisant sauter toutes vos résistances.

-L’attachement à vos importances est le deuxième aspect observé.
Cet attachement est un frein. Vous n’avez rien à prouver.
L’égo s’exprime par votre mental à l’intérieur de vous. Devant le challenge de cet exercice, l’esprit peut avoir des difficultés à appréhender la situation ou se sentir limité.
Il vous faut apprendre à réduire vos importances devant un challenge, qu’il soit petit ou grand.
Cela ne signifie pas renoncer à elles, mais éviter qu’elles ne créent un potentiel énergétique, mental ou émotionnel en excès qui va perturber la fluidité, les potentialités intuitives et spontanées, les potentialités tout court.

-Le troisième aspect observable concerne notre aptitude à mesurer le rapport entre nos exigences et nos moyens.

Si nos exigences sont supérieures à nos moyens, alors nous serons dans une zone inconfortable et mis en difficulté.
Si nos moyens sont supérieurs à nos exigences, nous serons alors dans une meilleure maitrise de la situation. C’est à ce moment-là que l’ouverture d’esprit, la créativité, l’improvisation peuvent faire des miracles.

C’est à ce moment-là que vous pouvez aussi rehausser vos exigences.
En yoga, nous ne vous invitons jamais à renoncer à vos hautes exigences car nous considérons que c’est par le processus de la transcendance que nous pouvons déplacer des montagnes, nous hisser, nous perfectionner.
Mais, nous ne pouvons réussir cela qu’en observant la réalité des moyens de départ, ces moyens n’étant pas figés mais évolutifs et adaptables, le Prāṇa śakti प्राण शक्ति étant la nourriture de cette créativité transcendantale.

Dans ce court exercice de la dernière fois, vous n’avez pas eu le temps préalable pour cette analyse mais vous avez pu la faire ultérieurement.
De façon plus générale, dans les objectifs actuels que vous désirez atteindre, savoir mesurer le rapport exigences/moyens est fondamental à la réussite de vos projets.
Sans pratique yoguique ou intelligence intuitive supérieure, il vaut mieux rester dans ce schéma où les moyens sont supérieurs aux exigences.
Le pratiquant en yoga avancé quant à lui, peut compter sur son énergie et sa conscience lumineuse pour s’adapter ensuite et optimiser la situation en rééquilibrant ce rapport. Il lui faut toutefois respecter pour le départ, le même rapport réaliste.

-Le dernier point est celui de la faculté de "dé-mentalisation".
Au-delà des aspects précédemment abordés, l’exercice réalisé fut fondamental concernant cette faculté.
Tant que l’esprit veut contrôler, il y a blocage ou ralentissement.
La première partie de l’exercice, la suite de « 1,2,3.. » n’était pas fluide.
L’esprit réfléchissait, le mental agissait.
Lorsque, par le jeu et les rires, la légèreté du corps, nous avons "désacralisé" l’exercice de son sérieux, nous l’avons dé-mentalisé en faisant agir le corps et l’émotion positive.
L’esprit et le mental furent alors obligés de lâcher leurs mécanismes.
La répétition et l’enchaînement de la série "1,2,3" de la fin de l’exercice devint spontanément plus fluide. Le corps était passé par là.
Cela ne signifie pas qu’il nous faut désacraliser toute situation, bien sûr !

Pour conclure, pratiquez l’état de confiance.
Ayez confiance en vous, ayez confiance dans l’intention bienveillante du monde.
N’oubliez cependant jamais qu’il existe aussi des hommes mal intentionnés.

Restez observateurs.
Parfois, il est nécessaire de savoir lâcher ses importances pour s’ouvrir à l’intuition et à la créativité afin d’agir au mieux.
Hari Om tat sat
Jaya Yogacarya

Bibliographie :
- « Le bruissement des étoiles « de Vadim Zeland aux edts Exergue
- Adaptation et commentaire par Jaya Yogacarya

©Centre Jaya de Yoga Vedanta La Réunion

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)