• 6 place de la liberté, 97490 Sainte Clotilde
  • +262 262 73 04 00
  • centrejayayoga@gmail.com

Triveṇī

Triveṇī त्रिवेणी [1]

Nous allons arriver ce soir à Triveṇī [2], le caravansérail tant espéré, au hameau de la liberté, après la grande dune blanche, à 55°30’ de longitude Est et 21° de latitude Sud.
Comme nous ne sommes encore qu’à quelques pas, nous repérons l’endroit dans le noir de la nuit, par les nombreuses lampes mises par les gardiens du site.
Nous aimons d’ailleurs, nous-mêmes, fixer du regard une flamme dans la pénombre, les globes oculaires immobiles, sans cligner les paupières. Cela rend notre œil aiguisé et brûlant. [3]
Plus nous nous rapprochons, plus nous faisons silence. Seules nos bêtes annoncent notre arrivée.
A l’écoute de ce qui nous parvient, nous sommes guidés par des sons particuliers venant du lieu, tels des sons divins. Attirés par l’intensité lumineuse qui augmente, nous voyons apparaître, dans le bleu sombre et profond du ciel étoilé, les voussures simples architecturales des différents dômes de pierre aux tons sienne. Elles nous attendent.
Kikimjo est déjà partie en avant.
voir "Aum-Al-manas"

L’endroit est lumineux mais non aveuglant, tout en contrastes subtils. Le lieu est protégé telle le serait une humble citadelle pour se protéger des tempêtes ou des assaillants. De grands palmiers dépassent par leur hauteur les grands murs qui encerclent le site.
Un ravissant jardin exotique à son entrée bien entretenu dans cette contrée sauvage est des plus accueillants.
Les couleurs clandestines de la terre et du sable sont éclairées par la blancheur lunaire. Balancées par la radiosité rouge des lampes sur les murs, elles donnent à ces constructions ancestrales, la profondeur de l’intention humaine, lorsque celle-ci sait dialoguer avec les éléments de la nature et qu’elle sait créer des jeux d’ombre majestueux.
Nos anciens étaient reliés au ciel par la voie du sacré.
En ces temps contemporains, les hautes tours des villes longeant la mer d’Oman sont des défis fabuleux d’ingénierie sortis de l’esprit humain. Elles sont surmontées d’antennes égotiques. Notre civilisation a certes grimpé dans ses architectures de quelques centaines de mètres.
Nous avons même atteint la lune. Nous sommes encore si loin des étoiles.
Ici à Triveṇī, il est dit que certains les atteignent en grimpant dans leur tête sur l’échelle de l’aspiration divine, avec pour carburant le souffle sacré et pour radar, l’œil attentif et contemplatif.
C’est ce que l’on dit …

Le caravansérail semble calme, il est tard.
Nos pas résonnent, nos souffles amplifient les voûtes, les animaux exhalent de fortes odeurs, nous soupirons.
Les cordes sont détachées et les lourdes charges tombent au sol dans des bruits secs et poussiéreux. Nous essayons de ne pas être bruyants pour respecter les lieux.
Nous sommes si fatigués. Mes pensées sont lasses et mon esprit ne peut être aussi véloce et léger qu’il l’est le jour, comme l’est Aïna, la belle antilopidé. [4]

Pourtant, je me souviens de ce que l’on dit de cet endroit.
Il est dit que trois rivières invisibles car souterraines, se rejoignent ici, à Triveṇī.
Candraचन्द्र, la Galbeuse, Sūryaसूर्य, la Youtseuse, et Brahmaब्रह्मा, la Silencieuse. [5]

Elles sont si souterraines que seuls les voyants, ceux qui savent voir ce qui se cache sous les phénomènes, peuvent les percevoir dans les profondeurs de la terre et de leur propre corps, occultées par le pouvoir couvrant du sable.
Seuls ceux qui ont pu se désaltérer à leurs rives, en connaissent le secret.
Elles drainent tant de forces en elles, que lorsqu’elles se rejoignent à Triveṇī, elles y forment un seul courant de conscience afin de se mettre en route vers le lieu caché de tous, Sahasrāra सहस्रार [6], à quelques mois de marche ou d’années après le désert rocheux.

4

Le véritable endroit de ce confluent est bien gardé par les vieux du caravansérail et si vous êtes en quête de ce secret-là, il vous faudra savoir écouter leurs chants joyeux certaines nuits.

Mais nous n’en sommes pas encore là.
Nous venons d’arriver d’Aum-Al-Manas après quatorze lunes. [7]
Nous déposons donc à nouveau nos lourds fardeaux comme nous apprenons toujours à le faire après la pratique difficile du chemin.
Nous déposons les acquis inutiles pour gagner en légèreté et capter l’essentiel.

Nous avons de nouveau appris, lors de cette dernière marche, des choses passionnantes, parfois difficiles à retenir.
Nous avons de nouveaux Mudrā मुद्रा, de nouveaux Mantra मन्त्र, de nouveaux symboles.
Ils sont dans vos sacoches au cuir tanné qui pendent encore à vos selles.
Ne les gaspillez pas aux vents de la fierté avec ceux qui viennent à votre encontre et qui ne savent pas.
Préservons dans le silence de nos bouches le savoir sacré.
Ce qui sera dit ce soir sera si important pour vos vies futures.

Un gardien du site vient à mon encontre pour m’indiquer où mes amis et moi-même pouvons nous reposer pour les jours et les nuits à venir.
Il me connaît bien ! Je suis si souvent venue ici, j’y ai séjourné parfois bien longtemps, durant des décennies.
J’appartiens à l’histoire de Triveṇī, mais les nouveaux dans la caravane n’en savent rien.
Nous occuperons donc le dôme situé au Nord-Est, là où, sur le grand portique d’entrée, est sculptée l’inscription Sva Netra. [8]
C’est de bonne augure car dans notre tradition spirituelle, le Nord indique la santé et le bonheur et l’Est la connaissance et la paix.
En passant cette porte, nous serons assurés de pouvoir rentrer dans la dimension astrale et psychique de notre conscience.
Si nos deux yeux voient le passé et le présent, le sva netra, par la vision intuitive, voit le futur.
Ce soir, nous essayerons de voir le futur proche.

Autre chose de plus étrange encore, me revient à l’esprit,
Il est dit qu’il existe en réalité deux Triveṇī. Un lieu bien plus secret se situerait à l’intérieur de celui-ci dans lequel nous nous trouvons.
Ce deuxième Triveṇī serait bien caché aux visiteurs de passage, telle une forteresse dans la citadelle. [9]
La brillance y est telle que seul celui qui a purifié le regard, est à même de la supporter.
Mais cette expérience change l’être à jamais et le grandit.
Il lui faut cependant et au préalable en trouver la porte.

Les gardiens [10] qui s’occupent de ce joli jardin à l’entrée, heureux de vous accueillir, laissent échapper à l‘occasion de votre intérêt, quelques bribes de confidences.
Ils sont là depuis longtemps. Ils reçurent les enseignements donnés par les maîtres qui séjournèrent là.
Savoir appris ou retenu parfois de façon parcellaire.
Enseignement oral sacré ne devant être dispensé que de guide à disciple et donc préservé par son langage symbolique et hermétique.
Enseignement secret qui démange les langues.

Vous pourrez cependant en entendre certains vous dire, que pour trouver cette porte précieuse du deuxième Triveṇī tant convoitée, il est nécessaire de devenir immobile et dense comme un roc. Que votre souffle doit devenir aussi chaud que le vent du désert. Que la langue doit prendre la position d‘une vague et qu’enfin, le regard fixé sur un point précis - sur lequel ils ne sont jamais d’accord - vous trouverez la précieuse porte.

« Mais, s’empressent-ils de rajouter à votre étonnement,
il vous faudra savoir parler le langage des serpents verts ou rouges du désert et dompter le plus dangereux, à savoir le rouge. »  [11]

C’est assurément là, une tâche des plus délicates !

« Mais, rajoutent-ils encore,
il vous faudra surtout trouver celui qui, lorsqu’il siffle si fort, se détache du sol et se maintient en l’air. »
Il ne se trouve peut être pas à Triveṇī et doit être débusqué ailleurs.

Il vous faudra surtout apprendre à écouter le guide.
Il vous faudra apprendre à écouter les chants des vieux et danser avec eux de leurs pas légers.
Ils sont détachés et ne sont plus atteints par l’injure ou la louange.
Tout changement intérieur ou extérieur n’est plus un problème.
La dualité a cessé en eux.
Ils sont devenus divins.
Il vous faudra probablement rire avec eux jusqu’aux larmes, peut-être en mourir de rire pour enfin comprendre.
Cela est encore hors de portée.

Il y a bien longtemps, un visiteur obstiné voulut trouver ce deuxième Triveṇī. Outrepassant les règles du lieu et mes recommandations bienveillantes, il devint finalement fou et partit seul en vociférant dans le désert et sans guerba, l’outre indispensable.
On ne le revit pas.
Parfois, dans nos longues marches, nous croisons ces fous de dieu errants.

Triveṇī la belle, la lumineuse, je te projette sur mon écran frontal. A deux souffles dans mon cerveau, tu éclaires ma voute crânienne et ses millards de neurones étoilés.

1

Celui qui détient les techniques ancestrales yoguiques, clarifie sa perception de l’absolu dans son point inter-sourcilier.
L’eau froide de la Galbeuse rejoint l’eau chaude de la Youtseuse pour s’équilibrer dans la Silencieuse.
Négatif et positif, les composants de la neutralité s’équilibrent enfin dans la rivière centrale.
Ces rivières ont dû traverser au préalable cinq lieux différents, oasis ou caravansérails [12] pour ne se rencontrer qu’ici et rejoindre Brahma, la plus profonde.
C’est donc seulement ici que le sens de l’unité et de la perception éclairée des lois cosmiques est le plus évident.
Et si nous y sommes, c’est que nous sommes ceux qui ont réalisé qu’ils sont un esprit immortel dans un corps temporel.

Mais, nous devons toujours, mes chers amis de la caravane, nous maintenir dans le plan de la dévotion et de la bienveillance. Seul, ce plan-là peut assurer le parfait équilibre de notre quête lors de notre longue marche.
Ce long cheminement a permis à tous les éléments qui nous constituent, des plans physiques aux plus subtils, de se purifier et d’atteindre leur pure essence.
Certains seront prêts ce soir pour la danse cosmique.
D’autres devront encore attendre.

Triveṇī, bel endroit de la rencontre de nos chemins, de nos intentions, où, par nos vies parallèles, nous avons fait de belles avancées ensemble. [13]
Vies de même aspiration à la transcendance, au perfectionnement inlassable.
Nous pouvons, en écoutant bien les anciens chanter pour nous dans la nuit, décider de continuer le chemin du prochain voyage afin de grimper dans nos têtes et nos cœurs, ensemble, en s’appuyant sur l’expérience acquise.

Nous prendrons peut-être des sentiers différents mais dans le monde des dunes spirituelles, ceux qui sont liés à jamais jusqu’à la mort, se retrouvent dans de nouveaux oasis ou caravansérails plus beaux encore que celui-ci.

3

Triveṇī peut être aussi la fin des vies parallèles où l’essoufflement de certains leur fera choisir de ne plus avancer sur le chemin de la quête et du savoir à nos côtés.
Notre chemin est aride et exigeant. Il nécessite des personnages forts.

Demain, le jour se lèvera. Dans quelques semaines, nous reprendrons notre marche.Vous pourrez alors choisir de repartir avec nous ou vous pourrez vous diriger vers d’autres caravansérails, qui longent la côte à l’Ouest de l’Océan Indien, à plusieurs jours de sable d’ici.

Vous y rencontrerez de nombreux personnages étranges.

Vous pourrez y voir des marchands sophrologues vous vendre des tapis persans pour vous bercer. Vous y rencontrerez des vendeurs d’oiseaux parleurs exotiques aux aphorismes initiatiques, des tireurs de cartes quantiques, des faiseurs d’épices magiques hallucinogènes. Vous pourrez y admirer des danseuses du ventre tantriques, des contorsionnistes « turbanés » aux postures acrobatiques. Vous pourrez y suivre des gourous aux cheveux longs ou au crâne rasé, le buste nu aux pectoraux luisants, se tenant en équilibre inverse sur la main droite, séduisant les Iels, les In-Touchables ou la gente féminine de la contrée. Ils seront tous ravis.
Vous y verrez des banquiers reconvertis aux médecines parallèles ou des tabibs, des docteurs devenus des chamanes.

Tout sera possible pour chacun d’entre-vous, dans ce fabuleux marché du « bien être » oriental pour trouver chaussure à votre pied.
Vous pourrez y aller faire vos courses et suivre tel ou tel marchand de rêve ou bien devenir un des leurs.

Je garderai quant à moi, le vieux tissu rouge de ma monture et laverai jusqu’à l’usure, mes vieux habits blancs. Māheśvarī fera de même.
Nos montures sont puissantes, nos intentions sont inébranlables. Notre œil lumineux scrute l’horizon pour ouvrir avec ceux qui veulent, les nouveaux sentiers du prochain voyage.
C’est ainsi que je préserverai l’intégrité de mon savoir et de mon enseignement, pour ma propre quête bien sûr, mais pour vous aussi, mes chers élèves qui êtes restés fidèles à mes côtés, mais aussi aux côtés de Māheśvarī.
Je vous dirai alors, comme elle vous le dira aussi, en reprenant la marche après Triveṇī, pour atteindre les contrées plus hautes : [14]
« Je vous aime, et qui m’aime, me suive ».
Nous resterons connectés...en regardant les mêmes étoiles...

Hari Om tat Sat
Jaya yogācāryaḥ

Remerciements à C. Pellorce pour la correction

©Centre Jaya de Yoga Vedanta La Réunion


[1Sous forme d’une allégorie, le récit qui suit est à la fois un conte yoguique à double lecture dont les clés explicatives de l’enseignement qui y est donné sont en notes de page. Il illustre aussi l’histoire du Centre Jaya de yoga Vedanta situé à l’ ile de la Réunion, de ses guides et de ses élèves, le Centre étant assimilé à une caravane parcourant un long chemin spirituel cadencé par des étapes initiatiques.

[2Confluent des trois Nāḍī, Iḍā इडा, Piṅgalā पिङ्गला, Suṣumṇā सुषुम्ना. Ces Nāḍī sont les trajets énergétiques fondamentaux des techniques respiratoires du prāṇāyāma प्राणायाम et de l’éveil de l’énergie primordiale, la Kuṇḍalinī कुण्डलिनी dans le kriyā क्रिया yoga.
Ce confluent est le point lumineux stratégique situé au sommet de la moelle épinière, voire localisable dans le système hypothalamique (Hypothalamus, hypophyse, épiphyse) au centre du cerveau.
Ce confluent profond a aussi un point de résonance dans l’espace inter-sourcilier, plus en surface, assimilé parfois à l’Ājñā cakra lui-même, ou assimilé à un cakra secondaire proche d’Ājñā

[3référence aux techniques yoguiques des Trāṭaka त्राटक, en tant que techniques de concentration poussées sur un support pour développer les facultés de Dhāraṇā धारणा (concentration) et activer Ājñā cakra. Elles sont aussi utilisées en techniques de soin et font partie des Satkarma सत्कर्म du Haṭhayoga हठयोग.

[4 Aïna est le Vāhana वाहन, le véhicule d’Anāhata अनाहतचक्र cakra. Elle symbolise, par sa vélocité, sa légèreté et son aptitude à faire des sauts de quinze mètres, le grand saut qualitatif et quantitatif que le sādhaka साधक, le pratiquant de yoga fait lorsqu’il réalise Anāhata cakra, dans le plexus cardiaque. Il devient apte à passer au-dessus des cakra viscéraux, apte à observer les mécanismes primaires gérés par la terre, l’eau et le feu. il passe au-dessus du diaphragme. Les émotions sont alors portées par l’air, donc par la pensée. Il atteint un degré de développement personnel supérieur. Il a vaincu l’égo viscéral. Il atteint l’ expression noble de la nature humaine. Les conceptions de la vie, de l’amour, de la mort changent. Il découvre l’amour du divin en lui.

[5Les trois Nāḍī, Iḍā Nāḍī, Piṅgalā Nāḍī, Suṣumṇā Nāḍī sont comparés à trois rivières sacrées de L’Inde ;
- Ganga le Gange pour Iḍā (d’où le G de Galbeuse, la lunaire qui a des courbes),
- Yamuna pour Piṅgalā, (d’où le Y de la youtseuse - celle qui youtse, à savoir qui produit un chant modulé), et
- Sarasvatī, la rivière disparue et très souterraine (d’où le S de la silencieuse), où l’énergie suprême, Kuṇḍalinī कुण्डलिनी la siffleuse, doit monter
.

[6 Sahasrāra cakra, au sommet du crâne, la porte de Brāhmaṇa ब्राह्मण

[7"Aum-Al-manas", jeu de mot à partir du mantra Aum, et de Manas, qui signifie le mental

[8 Sva netra signifie « œil de la clairvoyance ». C’est un des différents noms d’Ājñā cakra, dit aussi le Tṛtīya cakṣus तृतीय चक्षुस् , le troisième œil

[9Ce deuxième Triveṇī correspond au confluent au centre du cerveau

[10les anciens élèves qui pratiquent le karma yoga कर्म योग, l’art du service à l’autre

[11Les anciens se représentaient l’énergie primordiale par le symbole d’ un serpent femelle lovée trois fois et demi sur elle-même. Serpent car symbole de la transmutation et femelle parce qu énergie, la śakti शक्ति, la Kuṇḍalinī कुण्डलिनी

[12Les cinq cakra précédant l’Ājñā cakra

[13Le Centre Jaya de Yoga à l’Ile de la Réunion

[14Nous quitterons l’Ile de la Réunion définitivement avant la fin de l’année 2022. Ce n’est pas la fin du Centre Jaya et nous continuerons notre enseignement en distantiel avant de mettre en place une nouvelle structure ailleurs, une nouvelle oasis ou un nouveau caravansérail...

Messages

  • Merci à vous deux d’incarner le feu féminin celui qui porte en lui le véritable bouleversement, un feu feu accueillant et englobant parce qu’audacieux en semailles … mais aussi un feu révolutionnaire car il nous apprend à “Accoucher de Soi “ en ébranlant nos certitudes , en troublant notre confort avec de nouveaux concepts…
    Merci de faire le choix d’éclairer nos consciences d’occidentaux et de participer à la course du Soleil qui relie l’orient à l’occident.
    Après ce vendredi 13 particulièrement émouvant …je fais le voeux que l’enseignement à distance reste accessible à nos heures réunionnaises
    Merci pour tout !

    • Merci cher nouvel ami spirituel.
      Nous avons fait un choix difficile et déchirant mais devenu nécessaire. Nous continuerons ce bel enseignement qui nous unit et nous resterons reliés.
      Lorsque nous serons prêtes dans la nouvelle oasis, cela demandera un peu de temps malgré tout, nous aurons grand plaisir à vous y accueillir pour partager ensemble nos rires légers et nos réflexions profondes. Nous accueillerons tous nos élèves Réunionnais par des séminaires conviviaux. En attendant, nous garderons le fil de la pratique et de l’amitié avec vous tous en continuant les enseignements en visioconférence dés septembre.
      Nous aurons aussi besoin de vous tous par votre pratique à distance pour avancer dans ce projet vertigineux…Merci encore cher Marc de votre qualité
      Jaya

  • Bonjour Jaya,
    Je profite de l’occasion pour vous dire combien la nouvelle de votre départ m’a envahie de tristesse. Je m’installais tout doucement et j’avais encore beaucoup à découvrir à vos cotés... J’envie ceux qui vous connaissent et vous suivent depuis trente ans... Aujourd’hui, je me sens triste et seule, demain j’aurai de la joie de vous savoir heureuses, dans votre nouvelle vie. Vous me manquez déjà.
    Bien à vous
    Corine Kraemer

    • Chère amie,
      nous ne perdrons pas ce lien subtil entre nous.
      Nous ferons autrement mais toujours dans la quête du beau et du bon.
      Je sais qui vous êtes et j’ai reconnu en vous l’intégrité de la chercheuse spirituelle.
      Gardons confiance.
      Nous aurons aussi besoin de vous et de votre pratique dans ce grand saut que nous nous apprêtons à faire.
      A bientôt,
      Jaya

  • Le tonnerre dans le ciel bleu. Le coup de grisou dans les mines de charbon. L’évènement inattendu que j’ai pris en plein cœur...Et je pleure...Le centre a été pour moi une bouée de sauvetage au milieu d’un océan de colère, le havre de paix qui apaise ou qui fouette les énergies défaillantes, le phare lumineux pendant la pandémie..Et je pleure...Mais je comprends la volonté (et sa détermination) de changement, l’aspiration à la vie dans un cadre favorable. Unies dans ce futur, vous allez sûrement créer une nouvelle bulle de sérénité de laquelle rayonneront des forces cosmiques qui nous toucheront où que nous soyons. Je sèche mes larmes mais je fais appel à mon mental renaissant pour faire face à ce qui est quant même une épreuve. Très affectueusement à vous deux

    • Merci chère amie de votre beau témoignage.
      Je suis aussi déchirée que vous et je m évertuerai de maintenir ce lien indéfectible et précieux qui désormais nous unit.
      Nous resterons toujours là, quelque part, pour vous.
      Ayons confiance ensemble.
      A bientôt,
      Jaya

  • Bonsoir Jaya et Maheswari

    Je ne sais pas pourquoi mais je pressentais cette annonce depuis quelques semaines 😔

    Cette nouvelle nous a tous ébranlée !

    Moi qui commençais à prendre racine, voilà rien n’est acquis comme la vie sur cette planète, on ne fait que l’emprunter.

    Je sais ce que vous vivez Jaya loin de votre maman âgée.

    Je vous admire pour ce changement d’horizon, le temps passant, oui, osez l’accompagner d’une QUALITÉ de vie !

    Maheswari et vous m’aviez tant apportée toutes les deux durant ses trois années de pratique, grâce à vous, j’ai fait un grand pas en avant et je souhaite de tout cœur continuer ce cheminement spirituel…

    Je serais aussi absente pendant trois semaines et vous dis à bientôt !

    Amitiés 🙏
    Guylène

    • Merci chère amie spirituelle
      pour vos mots attentifs.
      C’est la fin d’un cycle et le début d’un autre.
      Nous devons accepter ces changements mais nous vous gardons près de nous dans notre cœur et nous tâcherons de maintenir ce bel enseignement.
      Nous continuerons d’avancer ensemble dans cette existence.
      Vous tiens près de mon cœur.
      A bientôt,
      Jaya

  • Bonjour Jaya,

    Merci pour la conférence de ce vendredi, elle était vraiment belle. La nouvelle qui a suivie était moins réjouissante... mais ainsi va la vie.

    Les émotions retombées, je vous envoie ce mail pour vous dire tous mes remerciements à toutes les deux.

    Merci à vous de nous avoir donné cet enseignement de qualité avec autant d’amour et de générosité, merci d’avoir été là pour nous pendant tout ce temps, merci de nous avoir porté là où nous sommes aujourd’hui, merci pour autant de partage.

    Oui J’ai été peinée d’apprendre que nous allons devoir nous passer de toute cette force qui charge les lieux ... qui donne le ton au cours..., de toute l’énergie de nos 2 guides spirituels, mais l’enseignement nous a appris que tout bouge, rien n’est figé.

    Oui la visio ça maintient le lien mais que de frustrations...

    Cependant, d’un autre coté je suis ravie que vous puissiez réaliser les projets qui vous tiennent à coeur, vous méritez le meilleur. Donc je vous souhaite aussi à vous deux de réaliser vos ambitions, je vous souhaite beaucoup de bonheur, de joie, de réussite, de prospérité dans votre nouvelle organisation.

    En ce qui nous concerne, nous allons devoir réorganiser notre pratique, je fais confiance à l’univers, il nous apportera les solutions appropriées, nous allons devoir garder la lampe allumée et continuer notre route, le chemin est encore bien loin.

    Encore merci pour tous ces cadeaux. Je vous aime toutes les deux.

    • Mille mercis chère amie de cette émotion que nous avons partagée à la fin de cette conférence. Je me souviens des nombreuses larmes de chacun, des vôtres, de ces regards rouges et de nos mains attrapées anticipant déjà la séparation. Nous avons tant partagé de cours ensemble, tant appris ensemble, tant d efforts et d’avancées. Tout ce passif sera le terreau de notre travail spirituel futur. Tout cela ne peut mourir, juste se transformer pour mieux encore.
      Confiance. Il faudra vous aider les uns les autres afin de garder ces liens indéfectibles des frères et sœurs spirituels que vous êtes devenus dans les cours de kriya avancés.
      A très bientôt dans la pratique
      Jaya

  • A cette si belle caravane

    La nuit a sûrement été assez courte pour tous ces compagnons de route après cette nouvelle qui a remué tout le monde. J’ai encore en tête l’écho de ces sanglots, de ces gorges serrées, de cette émotion dans ce lieu si cher dans nos cœurs. Les mots se bousculent ce matin. Puis le silence se fait. Mais il a un peu de mal à s’installer, l’esprit encore agité par cette annonce qui est aussi l’occasion de regarder le chemin parcouru à vos côtés depuis le jour où j’ai ouvert la porte du centre Jaya, pour venir m’assoir et commencer ce voyage qui ne s’arrêtera bien évidemment pas après la fermeture de ce lieu que j’ai toujours eu tant de plaisir à retrouver.

    Une chose est certaine. Cette rencontre a changé, bouleversé bien des choses dans le cours de ma vie. Je me dis même qu’elle devrait avoir lieu. C’est certain. Et j’ai bien du mal à imaginer quelle tournure auraient prises ces années si je ne m’étais pas joint à cette belle caravane menée par vous et Mahesvari. Et que de belles rencontres ont permis ce chemin.

    Aujourd’hui, j’ai du mal à m’imaginer sans ces rendez-vous. Ils m’ont aidé à tenir debout dans les tempêtes, à ouvrir les yeux là où je détournais parfois le regard, à ouvrir les bras à l’inattendu que vous savez si bien composer, à voir mes résistances et je sais qu’il reste encore beaucoup à faire.

    Mon aventure avec vous et Mahesvari ne s’arrêtera bien évidemment pas là. Mais en attendant de reprendre la route pour la prochaine étape, avec cette caravane qui avait hier soir le cœur un peu lourd, je tenais à vous faire part, à vous et à Mahesvari, de mon éternelle reconnaissance pour tous ces moments partagés, pour cette pratique qui m’a permis de traverser les épreuves et ouvert à une profondeur joyeuse, pour vos coups d’éclat qui sont des invitations à repousser nos limites, pour vos encouragements à poursuivre nos efforts et pour tout ce que mes mots ont bien du mal à résumer mais que je prends soin de faire pousser dans le silence de mon cœur.

    Jean-Yves (et bien évidemment Jean-Loup pour Mahesvari)

  • Chere Jaya
    Évidemment l annonce de votre depart m’a bouleversée. Mais je comprends et respecte entièrement votre décision qui a dû être très difficile à prendre.
    En ce qui me concerne , je ne peux que vous remercier encore et encore et je me réjouis d avoir eu la chance de passer 13 belles années auprès de vous et Maheswari.Jamais ,j espère , je ne pourrai arrêter le yoga et donc jamais je ne pourrai vous oublier . J avais déjà parfois imaginé votre présence à mes côtés lors de mes pratiques , me soutenant ou riant de moi mais toujours bienveillante ...Je continuerai donc de le faire avec un petit pincement au cœur probablement souvent ... Mais avec les autres élèves du kriya 4 (quel bonheur ce groupe !!! grâce à vous) on viendra vous voir chez vous un jour .
    En attendant j espère que vous ne doutez pas du retentissement incroyablement bénéfique sur tous les plans que vous avez eu sur ma vie toute entière et cela continuera après votre retour dans votre autre famille.
    Je vous souhaite ainsi qu à Maheswari le meilleur à venir et aussi à nous tous qui nous retrouvons un peu perdus ce matin mais vous nous avez déjà donné tant de clés...
    Alors mille mercis et bon voyage
    On se retrouve bien sûr la semaine prochaine pour encore quelques petites mais précieuses semaines .
    Bien à vous Marie Ange

    • Merci chère amie, je vous garde éternellement dans mon cœur.
      Vous avez fait preuve de tant de constance, de discrétion, d’intelligence que vous êtes l’exemple qui force le respect et l’admiration.
      Nous ferons au mieux pour préserver ce lien subtil qui nous unit désormais.
      Je serre chaleureusement votre âme sur la mienne.
      A bientôt
      Jaya

  • Bonsoir Jaya, Bonsoir Maheswari
    Je n’arrive pas à mettre par écrit depuis vendredi ce que je souhaitais vous exprimer tant ma tristesse est profonde suite à l’annonce de votre départ. Vous avez été les piliers de ma transformation personnelle, de mon cheminement spirituel, j’ai puisé la force et l’énergie pour faire face à un quotidien bien mouvementé grâce à la pratique du yoga. Ces 15 ans de pratique à vos côtés n’ont pas été sans découragement, sans périodes de doutes, sans questionnements, mais j’ai persévéré car je savais que cela en valait la peine et que je ne voulais pas manquer ce bel enseignement que vous n’avez eu de cesse de nous partager. Vous nous avez donné des outils forts puissants pour grandir spirituellement, pour devenir ce que nous sommes aujourd’hui. Les soins que j’ai pu bénéficier par Mahes me remplissaient d’énergie au moment où j’en avais besoin, vos précieux conseils nous ont toujours été bénéfiques.
    Je me suis réintéressée à la religion de mes parents, grands parents et ancêtres grâce à l’enseignement dispensé. Je me suis aménagé un espace spirituel à la maison pour ma pratique…
    Aujourd’hui je voudrais vous exprimer à toutes les deux ma gratitude, m’a reconnaissance pour tout ce que vous avez fait, tout ce que vous m’avez apporté. Je suis triste de vous voir partir. Qu’allons-nous devenir ? Vers qui nous tourner pour poursuivre cette belle pratique, ce cheminement, pour nous recharger quand nous perdons nos forces ? Trouverons nous d’autres guides, ou un centre qui saura nous mettre en confiance comme cela a été le cas et nous apporter un enseignement d’une telle qualité ?
    Je sais que c’est également dur pour vous de partir mais vous resterez dans nos cœurs et nos pensées,
    Merci pour tout,
    Bien à vous
    Christine

    • Merci chère Christine,
      de ce touchant témoignage.
      Vous faites partie des anciens et des avancés ! Ceux qui ont eu la patience, la constance, la régularité de la pratique malgré vos lourdes responsabilités professionnelles. A ce titre, vous n’en êtes que plus respectable.
      Nous espérons bien vous garder auprès de nous le plus longtemps possible, même en visio pour continuer le chemin entrepris. Puissions nous nous retrouver dans d’autres contrées pour rire à nouveau ensemble et encore longtemps tout en avançant dans le savoir sacré et la profondeur de ce beau yoga qui nous unit.
      Ce sera différemment mais non sans efficacité.
      Bien à vous,
      Jaya

  • Chère Jaya, chère Mahesvari,

    C’est avec le regard brouillé mais le coeur ouvert que je vous adresse ces quelques mots.

    Votre enseignement est le terreau qui a fait germer cette petite graine qui sommeille ;
    Ce ruisseau qui vagabondait, à la recherche d’un confluent qui l’amènerait vers l’océan, a rencontré 2 fleuves qui le guident jusqu’à l’immensité, l’unité ;
    Etincelle est devenue flamme, qui s’est liée à deux feux ardents, si lumineux, si irradiants ;
    Grâce à vos pratiques, ce souffle inconscient s’unit à l’air de l’univers qui ouvre le coeur ;
    Le bruit se mêle au son divin.

    Mais le chemin est encore long pour atteindre cette contrée tant recherchée. La traversée est certes ardue mais j’ai enfin rejoint une caravane, une famille, qui rend ce périple bien plus agréable.
    Chacun de mes pas, chaque saut est franchi avec force et ferveur, avec amour tout simplement.

    La tristesse qui a suivi l’annonce de votre éloignement s’est transformée en une énergie positive. L’aventure continue mais différemment. Ma foi, ma confiance ne faiblissent pas.
    Je suis disponible à 200% pour vous apporter mon soutien et ma participation dans votre déménagement mais aussi dans vos projets. N’hésitez pas à me dire comment je peux vous aider.

    Si vous souhaitez vendre des affaires, je saurai prendre soin de vos plantes 😀 Je les achèterai volontiers !

    Jaya, Mahesvari, quelle honneur d’avoir intégré le centre ! Merci de m’avoir accueillie et de continuer à nous guider.

    Bien à vous

    • Merci chère nouvelle amie de ce beau témoignage.
      Vous êtes une de ceux et celles qui ont montré leur constance de pratique, leur loyauté et leur finesse pour recevoir l’enseignement.
      C est moi qui suis honorée d’avoir des élèves de votre qualité.
      Votre aide sera la bienvenue bien sûr tant le travail de cette transition va être considérable.
      A bientôt de vous revoir pour la pratique.
      Bien à vous
      Jaya

  • Bonjour Jaya et Maesh
    Depuis 2002 où j’ai posé mes pieds au Centre j’ai toujours été au rendez-vous yoga… c’est comme si j’avais besoin d’une drogue… j’ai grandi grâce à vous deux. Que de marches d’escalier !!!difficile à grimper …et aujourd’hui je suis fière de cette personne que je suis devenue grâce à vous deux merci pour ces outils précieux. L’annonce du vendredi 13 à été très difficile à accepter et j’ai encore du mal à faire calmer mon cœur. En tous cas je vous souhaite le meilleur et je sais qu’on trouvera le moyen de toujours s’unir malgré l’éloignement.
    On a réussi à créer un groupe et on est entrain de réfléchir comment garder ce lien… on réfléchit comment garder le lien avec vous également.
    Simone, Huguette, Marie Ange , Christine…
    Merci infiniment et bien à vous.
    Gratitude, Bernadette Sidat

    • Ah, sacrée Vous ! Chère Bernadette !
      Vous avez porté l’enseignement en vous avec tant de luminosité que vous avez forcé l’admiration de votre éveil chez bien d’autres élèves.
      Le chemin est loin d’être fini et nous avons encore tant à apprendre.
      Nos volontés inébranlables et communes sauront trouver les solutions pour continuer à perfectionner le chemin entrepris il y a bien longtemps.
      Recevez toute mon affection et mon admiration.
      Jaya

  • Bonjour Jaya,
    Christine m’a appris la bien triste nouvelle hier soir : la fermeture prochaine du centre Jaya et votre départ à vous et Maheswari.
    Je ne vous connais que depuis un an et demi et pourtant je me suis attachée à vous deux.
    Ma nouvelle vie de retraitée était rythmée par mes cours de yoga et c’est mon équilibre.
    Votre enseignement m’a conduit sur le chemin de la spiritualité et j’ai soif d’apprendre davantage.
    À l’annonce de votre départ, je me sens tout à coup perdue.
    J’espère vous revoir bientôt.
    Bien à vous.
    Céline

    • Merci Céline de votre témoignage.
      En espérant que vous puissiez reprendre bien vite votre pratique, d’une façon ou d une autre.
      Ce sera une transition délicate pour nous à faire, mais nous ferons au mieux pour préserver les liens et la pratique qui nous unissent.
      Il nous faudra du courage mutuel car c’est aussi pour nous un véritable déchirement.
      Bien à vous,
      A bientôt
      Jaya

  • Chère Jaya et chère Maheswari,

    Je vous souhaite un beau voyage dans votre nouvelle vie et vous envoie tous mes voeux de réussite pour votre projet. J’espère que vous trouverez enfin l’ecrin qui pourra accueillir votre nouveau centre.
    Cela n’allege en rien ma peine de voir le centre fermer ses portes ici et égoïstement l’idée de ne plus ressentir votre présence rassurante me perd un peu.
    Je ne sais plus de depuis combien de temps je pratique à vos côtés, sans doute une quinzaine d’années, avec plus ou moins d’assiduité d’ailleurs. Mais depuis que vous êtes entrées dans ma vie, vous avez ouvert en moi une porte cachée et qui est la promesse de tant de bien-être et de possibilités ! Par vos enseignements, vos soins, vos conseils, votre bienveillance, votre patience et votre amour, vous m’avez permis de grandir.
    Je veux tout simplement vous dire MERCI.
    Je ne trouve pas de mot plus approprié pour expliquer l’importance que le yoga et donc vous-même avez pris aujourd’hui dans ma vie.
    Bon voyage ! Et à bientôt !
    Yamilé

    • Merci Yamilé de cette attention.
      Vous pratiquez depuis longtemps à nos côtés, et nous avons pu partager
      des moments importants dans l’avancée spirituelle. Ils restent à jamais
      inscrits dans le ciel des chercheurs que nous sommes.
      Nous vous remercions de cette confiance.
      Puissions-nous dans un prochain avenir, poursuivre ensemble d’une autre façon.
      L’intention le permettra.
      Bien à vous
      Jaya

  • Chère Jaya et Maheswari,
    J’ai suivi vos enseignements de 2001 à 2003, puis quitté La Réunion. Depuis, la pratique a continué et la lecture de vos articles m’a sans cesse nourrie spirituellement. Quelle surprise, à la lecture de cet article, que le Centre Java va s’arrêter à Sainte Clotilde. Mais pas de tristesse ! Car l’espoir que vous viendrez peut-être en Métropole et que je pourrai vous revoir me remplit de joie !! Très affectueusement. Isabelle

    • Merci de votre souvenir,
      Ce sera avec grand plaisir de vous revoir bien sûr et de partager ensemble les joies du chemin parcouru. Vous nous trouverez probablement dans quelques mois vers 43.595 degrés Nord et 1.425 degrés Ouest.
      A bientôt donc,
      Jaya

  • L’annonce du vendredi 13 !
    Que d’émotions lorsque départ fut annoncé à tous, ce fameux vendredi 13.
    Je prends le temps de remettre un peu d’ordre dans ma tête. Je prends le temps, de re-faire silence dans mon coeur. Et je me souviens :
    - du coup de foudre qui me frappa lorsque je découvris la grande salle blanche, belle et lumineuse.
    De l’ évidence : c’est là que je veux être.
    - du premier soin, incroyable, avec Maheswari et qui vint renforcer cette évidence.
    - de mon stage débutant en hatha et de LA rencontre, avec Jaya.
    Très vite, je devins amoureuse de cette merveilleuse pratique. Très vite, l’enseignement m’enthousiasma.
    C’était il y a un peu plus de 18 ans.
    Et depuis, rien n’a changé. Enfin … j’ai beaucoup changé !
    Le centre Jaya a été le lieu de ma re-naissance. Le lieu où j’ai réappris à vivre. Le lieu où j’ai appris à servir, à aimer, à être. Enfin le lieu où j’ai rencontré une seconde famille.
    Je pratique toujours avec passion et suis toujours les enseignements avec exaltation.
    Ce centre : quel cadeau de la vie ! Quel trésor !
    Comme beaucoup, j’ai dû mal à m’imaginer sans ces rendez-vous qui ont ryhtmé, embelli et enrichi ma vie pendant toutes ces années.
    Vendredi 13.
    Hasard ou non ? Jour malheureux ou pas ?
    Rien de tout cela. Je ne crois pas au hasard. Et les jours sont ce que nous en faisons, n’est-ce pas ?
    Ce départ est sans aucun doute la nécessité pour nous tous d’aller vers un meilleur.
    Puisse la vie nous permettre de poursuivre ensemble cette magnifique aventure ! Puissions-nous nous autoriser à être aussi audacieux et courageux !

    • Quel magnifique témoignage que voilà, à l’image de votre pratique.
      Fatiguée ou pas, occupée ou pas, nous vous avons vu pratiquer dans une régularité exemplaire et dans un stoïcisme digne des sadhaka. Vous avez su forcer le respect de vos frères et sœurs spirituels et êtes devenue un des piliers de ce centre. Le centre Jaya ne ferme pas ses portes, il se déplace de lieu. Puissions-nous avancer encore longtemps ensemble sur ce noble chemin. A ce stade de pratique, mes élèves avancés, dont vous faites partie, sont devenus des amis éternels. Jaya

  • Bonjour Jaya et Maheswari.
    J’ai été votre élève quelques années durant.
    Et voilà bien longtemps que je ne suis plus physiquement au centre de ste Clotilde.
    Je vous ai parfois revu un peu à la hâte lors de certaines conférences ou autres événements
    Cependant, jamais je n’ai oublié ce que vous m’avez transmis.
    Mon chemin a continué ailleurs pour des raisons que vous savez.
    Je vous savais .pas loin de moi et remis à demain ce que j’aurais pu vous dire où faire...
    Par hasard,mais il n’y a pas de hasard comme vous le disiez si bien j’ai eu à lire ce joli texte et de comprendre ce qui ce passait...
    Égoïstement,j’ai eu la sensation de vous perdre,de ne plus avoir accès à ce havre de paix si le besoin s’en faisait sentir...le sentiment d’une nouvelle page qui se tourne malgré moi...
    Ici,je tiens à dire tout ce que vous m’avez donné, transmis et qui aujourd’hui encore me permet d’avancer sur ce chemin exigeant.
    Merci à toutes deux pour tous ces généreux cadeaux.
    Vous faites partie de moi et je vous en remercie.

    • Merci pour votre message.
      Ne pouvant pas vous identifier, par manque de signature, nous ne pourrons pas mettre un visage sur vos mots. Nous avons enseigné et dispensé des soins à des milliers de Réunionnais qui sont passés au Centre Jaya durant ces trente trois longues années. Nous espérons qu’ils garderont comme vous, le souvenir de notre sacerdoce lumineux du service et de la générosité d’âme. Bien à vous Jaya

  • Je ne sais pas si j’ai bien compris...
    Après tant d’années avec vous, après tant d’années loin de vous,ce soir je me rends compte de tout ce que vous n’avez donné et que je ne vous ai jamais dit.
    Malgré l’éloignement physique, je n’ai jamais quitté votre enseignement.
    Je sais combien vous m’avez donné de votre temps, de votre énergie, de votre amour.
    Soudain, je me rends compte combien vous aller me manquer et de cela, je n’en ai pas envie mais l’accepte.
    Je tiens à vous le dire ce soir.
    Je souhaiterais garder contact avec vous et continuer à avoir de vos nouvelles si vous aussi le souhaitez.
    J’aimerais continuer à suivre votre enseignement et qui sait peut-être un jour passer vous voir là où vous serez.
    Merci encore pour votre présence dans ma vie
    J’embrasse Maheswari et toi Jaya..
    Patricia

    • Chère Patrica,
      vous étiez une élève assidue, il y a si longtemps...
      Vous aviez une belle pratique, il y a vingt cinq ou vingt huit ans de cela, à nos côtés. Je ne sais ce que vous êtes véritablement devenue et je ne doute pas que vous ayez pu trouver ce qui vous correspondait mieux. C’est ainsi, nous avons proposé, vous avez disposé.
      Nous avons mûri, grandi et notre enseignement avec.
      Aujourd’hui, il est fait de pierres précieuses et ceux qui sont de la même époque que vous, qui sont restés, ont récolté par la confiance, cet inestimable savoir qui font d’eux de très beaux pratiquants aujourd’hui.
      Vous êtes nombreux à témoigner ainsi.
      Sachez que notre porte restera toujours ouverte aux chercheurs spirituels authentiques et sincères, comme elle l’est toujours restée durant toutes ces années que nous sommes restées à la Réunion. Ici ou ailleurs, le guide reste à l’écoute et ne cesse d’être la source.
      Ce sera donc avec un immense plaisir que nous vous reverrons, pour vous permettre soit de suivre en silence, soit à distance, soit pour reprendre, continuer ou parfaire le chemin... Bien à vous Patricia...Jaya

  • Bonjour Jaya et Mahesh, une nouvelle qui me touche beaucoup ... Des rebelles comme moi, vous avez du en voir plusieurs durant votre longue expérience ! Mais sachez que j’ai trouvé chez vous une qualité d’écoute et d’accueil inestimables. Englué dans ce que vous appelez "dehors c’est l’enfer", chaque cours pris a été pour moi un moment d’arrêt salutaire, dont j’ai immédiatement perçu le bénéfice. Vos conseils, vos soins, votre franchise m’ont chamboulé certes mais m’ont guidé aussi. La philosophie toujours présente, la poésie des interventions, l’âpreté des exercices tant physique que mental, m’ont renforcé, malgré mon inconstance et mes efforts décousus. Au moment de vivre d’autres aventures, je tenais absolument à vous faire part de mon témoignage et de mes remerciements. Je garderai en moi ces enseignements du beau et du bon, de l’effort bienveillant, du regard tourné vers soi et vers l’autre, Merci.

    • Cher Jacques,
      votre sourire et votre patience ont permis à cet enseignement de rebondir sur vos voisins en salle et leur donner la confiance pour persévérer comme vous avez su le faire.
      Vous avez en vous la bienveillance, qualité de celui qui sait recevoir mais aussi donner.
      Merci encore de ces bons moments partagés..
      En espérant qu’il y en aura d autres.
      Jaya

  • Chère Jaya

    J’apprends la semaine dernière la nouvelle de votre départ cette année et cela me chamboule plus que je ne l’aurais pensé.
    Je ne suis pourtant qu’une jeune élève qui n’a jamais pratiqué et qui vous a découvert en février via le stage de Hatha Yoga, puis qui a tellement happée par vos enseignements que le stage de Kriya Yoga a été une évidence, un coup de cœur.
    Le destin vous a mis sur mon chemin et j’en suis heureuse. Ce centre est vite devenu ma bulle, le guide que vous êtes m’a apporté plus que vous l’imaginez en si peu de temps et il me tardait de poursuivre ce chemin avec vous.
    Cela m’attriste profondément de savoir que cette bulle ne sera plus là, en revanche je profiterai de chaque cours et de chaque moment qu’il sera possible pour moi de vivre dans ce centre.

    Merci pour l’équilibre que vous m’aidez à atteindre à travers de la rigueur bienveillante de vos enseignements. Merci beaucoup.

    • Ah, Audrey !
      Que de promesses en vous ! Le chemin sera long, vous êtes si jeune encore !
      Mais si j’ai pu éclairer en vous un petit coin caché de votre âme, ouvrir dans votre cœur la porte de la spiritualité et enfin dans votre esprit, l’exigence de la quête, alors nos chemins ne se perdront plus.
      Confiance enfin dans l’existence. Mon meilleur regard sur vous.
      Jaya

  • L’aube se lève au nord. Et nos coeurs serrent encore ;
    Les esprits aussi sont tristes. Yug [2] au vent ? La poète ?
    L’annonce le départ, larmes suaves ce grand soir,
    Grain de sable glissant, grand bruit à Triveṇī.

    Phare blanc majestueux, groupe humain prétentieux ;
    Lumière exigeante, oasis transformante ;
    Les mortels aveuglés, Maya [3] est dévoilée ;
    Sur des fronts délicats, les tripuras [4] rougeoient.

    La sève sonore, coule dans les dattiers,
    Nāda [5] tonne et résonne, infinie paix des dunes ;
    La voix est sèche, aride. Le verbe est désertique,
    Les paupières ensablées, lourdes d’humidité.

    Regard intemporel, rencontre mémorielle ;
    Constamment se hisser, et toujours discerner ;
    Mṛdutā [6] et dhriti [7], les kāla [8] de candra [9],
    Qualités incarnées, en vos êtres unifiés.

    Ô jamais n’avez vous, délaissez le chemin,
    Ni faillir d’inviter, à suivre le tracé
    Que depuis tente-trois ans, toutes deux magnifiez,
    Un dharma [10] votre quête, sadanha [11] omnisciente.

    Une porte se referme. Une apparaît, phonème,
    Sous des cieux plus cléments, grâce d’un nouvel élan ;
    La mer et l’océan, rivages préservant ;
    Présences magnifiantes, êtretés bienveillantes.

    Une chose est certaine, la fenêtre poussée,
    Avec soin patiemment, jamais plus ne pourra
    Se clore en fracas, nous faisons bien moins cas
    D’asmita [12] de dvesha [13], un retour délicat.

    Les apprêts de nos toiles, ces tableaux à parfaire ;
    Hāsya [14] comme Akṣobha [15], bien transmise et acquises ;
    Remercier ? Témoigner ? Exprimer l’indicible ?
    Cela semble impossible. Ne l’est plus, en un cil.

    Un léger froissement, délicat bruissement ;
    Nouveaux et avancés, tous émus et touchés,
    Subtils témoignages, échos du Caravage ;
    Efforts haletants, rires et joies au présent.

    Perceptible shakti, caravane sertie
    Ecueils contournés, vies teintées de bonté,
    Des joyaux, des cocons, gratitude à foison,
    Amitié spirituelle. Oui l’Ātman[16] éternel.

    [1] Ce titre tente d’offrir un reflet à l’ode au voyage de la caravane, offert à travers ces conférences. Modeste résonnance, au regard des riches sentiers souvent parfumés et fleuris parcourus par les élèves. La grâce et l’honneur d’avoir un jour croisé, et de continuer à partager, la route ascendante et sinueuse, éclairée par les guides fondatrices de ce centre

    [2] Yug, le système d’intégration ;
    voir dans « Voeux et textes poétiques de Jaya Yogacharya" le poème « Akṣarā, l’impérissable »

    [3] Maya, la non-permanence du monde manifesté ; voir la conférence « Non réagir et Connaître ! »

    [4] Le tripura (triangle actif) d’ajna et ses trois shaktis (énergies), iccha, jnana et kriya shakti ;
    voir la conférence « La Triplicité Fondamentale »

    [5] Nāda, le son

    [6] Mṛdutā, la gentillesse

    [7] Dhriti, la constance

    [8] Kālas, sonorités associées à la lune et au temps qui symbolisent notamment les qualités de l’éveil de la conscience

    [9] Candra, la lune

    [10] Dharma ; voir l’article « L’acceptation de soi »

    [11] Sadanha, pratique rigoureuse ;
    voir la conférence « « L’irremplaçable espoir »

    [12] Asmita, le sentiment du Je, l’égo

    [13] Dvesha, le rejet

    [14] Hāsya, l’allégresse

    [15] Akṣobha, la sérénité

    [16] Ātman, le Soi, l’âme individuelle ; voir la conférence "Je suis l’océan ».

    • Ah, cher Adrien !
      cher ami sensible à la présence délicate et attentionnée. Que d’émotions en moi à votre lecture. Plus grande est la conscience du poète et plus grande est sa liberté. Lorsqu’il devient mystique, il défie l’éternité. Rares sont ceux qui résonnent à cette écriture là. Précieux sont à mes yeux, ceux qui résonnent à la mienne.
      Jaya

  • Chère Jaya, chère Mahesh,
    Tous mes encouragements pour cette période de transition qui commence.
    C’était une grande nouvelle vendredi, courageuse et pleine d’émotion.
    J’ai été très touchée de vous écouter, ensemble, partager un peu de ces 33 ans de vie commune. Vous êtes des personnes importantes dans nos vies.

    Je suis triste de vous voir partir, car je sais que vous me manquerez. Je n’en mesure pas encore la portée, même si mes réveils, depuis vendredi soir, m’ont chacun ramenée au Centre en pensée. Mais je suis aussi heureuse pour vous, d’être parvenues au bout d’une décision que j’imagine difficile. Dans le prathama avarana du Sri Yantra, Maha Laksmi est la sakti qui m’a le plus interpellée, les "blâmes que l’on se fait". Je me souviens de vos explications, Jaya, et de votre exemple concernant la vie ici, avec ses perturbations qui ne permettent plus de se sentir en sa demeure. On se doit une vie digne et cette interpellation n’a pas fini de sourdre en moi. J’ai beaucoup de respect pour votre décision commune.
    Je suis surtout heureuse aussi d’imaginer la suite, la naissance de vos nouveaux projets. Je viendrai.
    Je vous lirai. Je vous suivrai en visio. La suite nous appartient.
    Amitiés, et merci, chère Jaya et chère Mahesh.
    Gwen

    • Ah, Chère Gwen !
      Merci d’avoir suivi cet enseignement qui est loin d’être fini et nous réserve encore de beaux horizons spirituels à découvrir ensemble.
      Merci de votre présence bienveillante, attentive et subtile.
      Ce sera un grand plaisir de vous garder à nos côtés et vous compter parmi les fidèles dans les futurs projets.
      Confiance, Patience, le monde est petit et les authentiques chercheurs qui se sont véritablement rencontrés ne s’y perdent jamais.
      Vous aussi êtes une personne importante à mes yeux, ne l’oubliez jamais.
      Jaya

  • Maheswari, Jaya,
    Bonjour,
    Je n’ai pas pour habitude de m’exprimer sur des forums, mais je tiens aujourd’hui à écrire quelques mots en gage de mon soutien dans votre projet. Je comprends votre choix, je salue votre engagement, et je vous remercie tout simplement.
    Merci d’avoir été et d’être là, à la juste place, à la juste écoute, à la juste parole.
    J’ai confiance en l’intention qui guide vos actions et demain sera l’occasion de re-penser le chemin qui s’ouvre devant moi.
    Stephanie

    • Merci Stéphanie de votre témoignage intelligent et posé.
      La gratitude est partagée et vous remercie de votre confiance pour avoir su accueillir cet enseignement sacré et si particulier, peut être très éloigné de vos propres savoirs. Cette gratitude relie les cœurs ouverts et en quête à jamais.
      Bien à vous,
      Jaya

  • On prend nid dans le Centre Jaya
    On y fait ses plumes quand d’autres font leurs armes
    On y chuchote son âme quand d’autres entonnent des psaumes

    Malhabiles
    - Aussi nos pattes sont fébriles -
    On y tisse les fils fragiles de l’équilibre

    J’y ai étoffé mon pennage
    Ici la mémoire et la concentration
    Là l’exigence et la confiance
    Alors
    La dissolution,
    La connexion
    Et parfois même la visualisation

    À cet endroit mon vol a trouvé une trajectoire

    Je tombe
    Bien sûr
    Et même souvent et même de haut
    Mais je sais maintenant des branches pour me rattraper
    Des vents pour me porter

    Et si dans le nid que vous déplacez, il est encore une place
    Avec les compagnons de nuée
    Nous saurons voler vous écouter
    Et trouver comment continuer.

    • Merci la belle de vos beaux mots.
      Ils sont ouverts, confiants et n’oublient pas l’alignement.
      A écouter beaucoup de témoignages venant de la nichée, certains présagent
      déjà de continuer à voler auprès de nous, sous d’autres ciels, dans d’autres arbres...
      Voilà enivrantes perspectives.
      Lissez bien vos ailes, réveillez vos duvets, l’envol se doit d’être prometteur.
      Chère amie spirituelle, à très bientôt dans la pratique de haut vol - ici, ailleurs, nulle part et partout à la fois..
      Jaya

  • Bonjour chères amies,
    Je viens de lire ta dernière conférence Jaya,...et suis tombée de très haut !
    Je te sentais préoccupée ces derniers mois mais étais loin de me douter de cette issue.
    Alors,... J’ai pleuré.
    Il est toujours difficile de quitter des amis, même si l’égoïsme de ce ressenti me gêne.
    Oui, je vais me sentir orpheline sans vous, oui, vous m’avez guidée durant ces presque 30 ans, oui, je n’envisage pas me passer de ce joyau qu’est votre enseignement, de votre bienveillance, de votre protection, oui, vous allez égoïstement me manquer , oui j’envie vos futurs disciples !
    Mais ainsi va la vie, bien sûr je vous suivrai là où vous irez !
    Vous ne vous débarrasserez pas de moi comme ça !
    Et puis, la visio, je connais !!
    Mais que de courage pour reprendre un nouveau chemin, pour redémarrer au pied de la montagne...
    Mon amour de la randonnée me poussera certainement à votre rencontre jusque sur ces nouveaux sentiers et la voie restera la même et unique.
    Je ne peux que renouveler une fois encore mon immense gratitude, reconnaissance, merci, amour pour m’avoir, réveillée, éveillée, bousculée, detamasée !, vidée, remplie, consolée, guidée, désappointée, secouée, fait rire, emplie de joie...
    Mais, rien à faire, je suis triste .
    Je vous embrasse bien fort.
    Claire

    • Bonjour chère amie de très longue date…
      Je suis triste aussi à l’idée de partir mais cela est devenue une nécessité,
      le tissu urbain étant devenu inapproprié à la qualité de pratique et de vie.
      Nous n’arrêtons pas pour autant. Nous allons avoir besoin d’un temps de transition et d’adaptation.
      Nous verrons ensuite et les êtres chers de cœur et d’âme dont tu fais partie seront toujours là sur le chemin. Notre porte et nos cœurs te seront toujours ouverts.
      Nous savons Qui tu Es et tu Es ! Ne change rien !
      Te serre sur mon cœur.
      Jaya

  • Chères Jaya et Mahes,

    Voilà 7 mois que j’ai quitté la Réunion, mais cela me fait vraiment quelque chose d’apprendre que le centre Jaya va fermer ses portes. J’espère sincèrement que cette transition se fera facilement pour vous, et que vous trouverez le lieu adapté et le nouveau souffle auquel vous aspirez toutes les deux.

    En plus de continuer vos cours sur Zoom, j’ai entamé aussi une formation de yoga par ailleurs, mais qui me laisse très partagée à vrai dire ! J’espère poursuivre sur le chemin spirituel, mais pas évident toute seule ! J’imagine qu’il en sera de même pour les pratiquants du centre, il y a une nécessité de poursuivre le chemin en puisant dans ses propres forces. Et intégrer Abhyasa...

    En vous remerciant d’être toujours là contre vents et tempêtes pour nous, je vous envoie mes meilleures pensées, que vos démarches à venir soient facilitées !

    Stéphanie

    • Merci Stéphanie, de votre bienveillance et de votre attention en ce qui concerne notre projet.
      Ce n’est pas une mince affaire et nous allons être en transition durant quelques mois avec de nombreux problèmes à régler, mais nous avons de l’entrainement pour cela !
      De votre côté, en effet, vous découvrez un peu ce monde du yoga en occident et de la main mise des organismes de formation certifiés où vous pourrez trouver de tout, de l’excellence au fourre-tout.
      Cela ne fait pas effectivement la texture de la quête.
      A vous de voir si vous vous y retrouvez.
      Peut-être qu’il vous faut être patiente encore un peu et savoir estimer quels sont vos attentes et vos objectifs réels.
      Toujours savoir mesurer ses objectifs et ses moyens afin que les derniers ne soient pas inférieurs aux premiers sans quoi vous serez dans l’inconfort et l’échec.
      La quête personnelle spirituelle et l’apprentissage des nouveaux métiers du yoga ne sont pas forcément toujours en adéquation. Gardez confiance toutefois, persévérez, engrangez les expériences tout en restant libre intérieurement. La voie est multiple et unifiée à la fois.
      Merci d’être toujours là et d’observer un comportement réactif mature à notre annonce, qui ne soit ni déboussoulé par peur d’un abandon qui n’en est pas un, ni craintif à l’idée de nous perdre, puisque ce n’est pas le cas.
      Bien à vous,
      Jaya

  • Maheswari, Jaya,
    C’est avec une grande stupéfaction que j’ai appris la fermeture et cela a été une déchirure.
    Jusqu’ ici, je ne pouvais pas m’exprimer car j’étais sous le choc.
    Mes piliers s’en vont ! Que vais-je devenir ?
    Après réflexion, j’ai compris qu’il était l’heure que je grandisse ; j’ai quelques outils et il faut que je les utilise.
    Franchir la porte du Centre Jaya, il y a 14 ans a été une découverte merveilleuse et sensationnelle.
    La pratique du yoga est devenue une drogue !
    Vous avez transformé ma philosophie de vie au fil des années. Votre enseignement m’a appris à me canaliser et changer mon état d’esprit. Cet enseignement a été enrichissant.
    Et je ne suis qu’au début de cette voie spirituelle et j’ai encore un long chemin à parcourir.
    Vous êtes et serez toujours dans mon coeur ; je me suis consolée tout en sachant que les cours en distanciel se feront ! Heureusement que la visio existe !
    Vous nous abandonnez pas et cela m’a beaucoup réconforté et rassuré.
    Je ne vous cache pas que vous allez me manquer terriblement.
    Je serai à vos côtés où que vous soyez.
    Une nouvelle vie débute pour vous comme pour moi.
    Merci pour tout.
    Bien à vous.

    • Vous allez nous manquer aussi chère amie.
      Vous étiez toujours là, malgré les contraintes professionnelles, les embouteillages, arrivant toujours en dernier, pressée mais fidèle à votre pratique. Tous ces efforts sont autant de perles précieuses qui façonnent la volonté inébranlable pour atteindre ses objectifs. Notre reconnaissance mutuelle préservera ce lien précieux entre-nous. Courage à la combattante que vous êtes. Jaya

  • Chère Jaya, chère Maheswari,

    C’est que ce dimanche matin en écoutant la conférence de mai,
    que j’appris que vous êtes prêtes,
    que la décision a été prise,
    que vous allez poursuivre votre voyage vers d’autres horizons.

    Je découvre les réactions nombreuses, généreuses et attristés de tous ceux à qui vous allez manquer.

    J’entends aussi les fardeaux tombés, la nécessité d’avancer, de changer de lieu.

    Vous allez me manquez.

    Vous êtes à mes côtés depuis de années,
    le matin quand je m’applique pour appliquer votre enseignement dans ma pratique,
    le jour quand vous me ramenez, quand je m’égare dans mes agitassions,
    le soir quand vos apprentissages m’aident de m’apaiser et vivre avec,
    la nuit quand je voyage et expérimente les voies du repos et de la reconstruction.

    Je vous dois tellement. Ma nouvelle vie, celle qui me correspond et que je n’aurais jamais trouver sans vous.

    Je n’ai pas assez de mots pour exprimer ma gratitude pour tout ce que vous m’avez appris, offerts et donné.

    Je vous souhaite un beau voyage, je serais là et continueras à vous suivre dans l’ombre.

    Merci pour tout Franziska

    • Merci Franziska pour ce vibrant témoignage.
      Le monde est petit et les chercheurs célestes voyagent sous le même et éternel ciel.
      S’ils gagnent en liberté, leurs chemins sont destinés à se recroiser, ici ou ailleurs.
      A très bientôt donc,
      Jaya

  • Chères Jaya et Maheswari,

    C’est avec beaucoup de surprise et de tristesse que j’ai appris dans cette conférence que le centre allait fermer à la Réunion.

    Depuis une dizaine d’années, votre enseignement a changé ma vie. Vos conseils, les conférences, les méditations, les cours de hatha et de kriya, les soins énergétiques du centre m’ont montré à quel point je pouvais me rendre moi-même malheureux. Ils m’ont montré comment changer et avoir aujourd’hui une vie complètement différente et beaucoup plus agréable. Votre enseignement m’a permis de me retrouver moi-même. Ça n’a pas de prix ! Il y a encore du travail, mais je voulais vous remercier pour ce que vous m’avez déjà apporté. Votre enseignement m’accompagne à chaque instant.

    Votre enseignement m’a bien sûr montré la grande beauté du chemin spirituel du yoga, et de la culture qui lui est associée. Merci aussi pour les liens entre cette culture et celle des poètes, des scientifiques et des philosophes occidentaux. Il est frappant de voir qu’une culture et une spiritualité a priori étrangères peuvent avoir des répercussions intimes aussi fortes. C’est une grande découverte pour moi.

    Merci aussi pour ce groupe d’amis spirituels avec des liens aussi forts.

    Heureusement, le centre continue, et la caravane n’est pas terminée. J’essaie, dans ces dernières séance à Sainte Clotilde, d’observer au maximum les détails de cette salle de pratique magnifique.

    L’enseignement du lâcher-prise du centre m’aide à accepter la fin de ce cycle important dans ma vie.

    Cette nouvelle localisation du centre correspond mieux à vos besoins et à vos aspirations. C’est pourquoi, malgré tout, je suis content pour vous. Je suis aussi content pour ces nouveaux élèves qui auront la chance de croiser le chemin du centre dans le pays Basque.

    Je suis même pressé de vous retrouver dans le nouveau caravansérail !

    Bonne continuation à vous dans ce nouveau centre et encore merci de m’avoir mis sur le chemin d’une vie libre et heureuse !

    • Merci cher Fréderic, de ce bouleversant témoignage. Vous êtes un personnage touchant et sensible, parfois fragile, parfois inébranlable et vous avez su vous faire aimer de beaucoup d’élèves au centre Jaya. Nous connaissons bien votre belle évolution et le chemin parcouru. Le yoga renforce, donne confiance, soigne les blessures, récompense les efforts. Votre pratique régulière et bienveillante vous en a apporté les fruits. Puissiez-vous rester centré. Nous serons toujours là, comme une petite lumière qui ne flanche jamais et que vous pourrez suivre dans l ’immensité du jour ensoleillé ou de la nuit profonde. Bien à vous Jaya

  • Chères Jaya et Maeshvari.
    Que de belles paroles inspirées et sincères, que je découvre ce soir et qui me replongent dans l’émotion et la tristesse de la nouvelle de votre départ de l’ile.
    Comment témoigner de ce que vous m’avez chacune apporté dans mon chemin de vie, de presque 25 ans à vos côtés ? Quelle chance d’avoir croisé vos personnes lumineuses, d’avoir reçu vos messages réconfortants parfois déroutants et d’avoir pu me nourrir de cette connaissance profonde et essentielle, qui me porte aujourd’hui. Cette flamme spirituelle est précieuse et comme une lampe perpétuelle, elle dépasse le temps et l’espace.
    Je suis heureuse de vous savoir prochainement épanouies dans un lieu harmonieux et calme !
    Et « Nous resterons connectés...en regardant les mêmes étoiles... »
    A nouveau un immense merci et à très bientôt,
    Laurence

    • Ah chère amie de très longue date, vous fûtes régulière et fidèle au Centre.
      Ceux qui se sont trouvés ne peuvent se perdre. C’est le cas avec beaucoup d’entre-vous, chers élèves, avec qui nous avons traversé bien les paysages divers et variés, parfois abruptes et parfois doucereux, de la pratique yoguique. Puissions-nous continuer ensemble dans l’amitié et le respect qui nous unit, ce chemin complexe de la vie spirituelle.
      Encore merci Laurence d’avoir toujours été là.
      Jaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)